Manifeste pour l’égalité de Lilian Thuram

CP-Manifeste-pour-l-egaliteUn livre édité par un footballeur, mais quelle idée me disais-je… La curiosité aidant, car je voulais voir si tous les footballeur sont les rois de l’inculture (comme le démontre au quotidien Ribéry… se mec marié qui couche avec des prostituées mineures, qui reste dans l’équipe de France… l’affaire Zaïa semble vite oubliée, moi si j’étais sélectionneur il serait viré à vie !), mais bon vu qu’il s’agit là des Bleu de 98 (seule équipe de France que j’ai suivi, moi qui déteste le foot), je me suis dit pourquoi pas… On va voir s’il y a du fond !

Mais bon avec un investissement à 15 euros (investissement plutôt faible) qui offrirai une publication sur toutes les formes de racisme à la bibliothèque d’Alter Egaux, j’ai dit banco.

Pour ce qui est du fond, ce manifeste est plus que complet, tout y passe : racisme, sexisme, homophobie, xénophobie, esclavage, immigration… le tout introduit par Lilian Thuram et précisé par des invités aux fonctions et connaissances multiples : juristes, sociologues, anthropologues, artistes…

Plus qu’un manifeste, c’est une véritable encyclopédie qui offre un éclairage complet sur toutes les formes d’inégalités. Lilian Thuram y développe tout au long du livre sa prise de conscience sur l’ensemble des discriminations, lui qui débarque de Guadeloupe en France en 1981 à l’âge de 9 ans, ce fut un choc culturel qui bouleversa sa vie. En Guadeloupe, les pères sont absents de l’éducation des enfants et la société est matriarcale. Cet héritage culturel correspond au code noir de 1685 où les hommes noirs étaient utilisés à des fins de reproduction d’esclaves… La société n’a pas changé, nous raconte l’auteur.

Du coup il explique la découverte d’un société multiculturelle, métissée, telle qu’il la perçoit depuis les quartiers populaires. Il raconte au fil des pages et des invités comment il a abordé chaque thématiques au fil de sa vie et de ces rencontres. des cités au plus haut niveau du football professionnel.

Pour conclure, je dirais simplement que cette lecture est non seulement une bonne surprise qui brisa nombre de préjugés (car j’ai beau lutter contre toutes formes d’inégalités, j’ai comme tout le monde des aprioris hérités de mon éducation), et que cet ouvrage se révélera sans doute dans un avenir plus ou moins proche, comme une base riche d’argumentaires que je ne manquerai pas d’utiliser pour argumenter de futurs tracts, articles et interventions. Je vous le recommande !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s