Récidive autant que tu veux, tu ne crains rien !

VoyeurismeA-t-on le droit de filmer sous les jupes des filles? Le tribunal correctionnel de Nancy a dû se la poser question sérieusement. La réponse n’est pas celle que la morale ou les bonnes mœurs pourraient laisser croire vu qu’ un homme d’une quarantaine d’années, technicien dans une fac parisienne, a utilisé une mini-caméra pour filmer les dessous des clientes du magasin Décathlon de Houdemont alors qu’il est en vacances dans sa famille en Meurthe-et-Moselle, conclusion, relaxe totale !
D’autant que ce n’est pas la première fois que le vidéaste amateur de sous-vêtements féminins se fait prendre. Il avait déjà sévi à Metz. Mais le dossier avait été classé sans suite. Et pour cause. « La loi ne prévoit pas de qualification adaptée pour ce qu’a fait monsieur. Il y a un vide juridique », explique la substitut du procureur, Lætitia Welter.

Si ce n’est pas du voyeurisme, qu’est-ce que c’est ?

« Un voyeuriste », tel que le défini la psychiatrie, retire une satisfaction sexuelle de l’observation d’autres personnes nues, en sous-vêtements ou en train de réaliser des actes sexuels.
Le texte du code penal article 226-1 sur le respect de la vie privee entré en vigueur au 1er janvier 2002 précise que le voyeurisme peut être sanctionné par la loi française d’un an d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende pour le fait, « au moyen d’un procédé quelconque, de porter volontairement atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui ». Selon l’alinéa 2, « En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l’image d’un personne se trouvant dans un lieu privé. »
Donc pour une loi de 2002 (ce n’est pas vieux), elle est déjà totalement dépassée. Nos députés n’ont-ils pas pensé qu’il pouvait y avoir atteinte à l’intimité dans un lieu public et donc à fortiori du voyeurisme? Ne peut-on pas au moyen d’un procédé quelconque, volontairement, porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui dans un lieu public?
 
En conclusion
Voici un vide juridique tout aussi aberrant que celui qui existait jusque peu sur le harcèlement sexuel. Nous ne pouvons souhaiter que la loi soit adaptée rapidement.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s