La cérémonie de la honte !

C’est au-delà de la consternation, et le mot est faible tant la colère est grande, à la découverte de l’article « Crispations au souvenir » dans l’édition du 29 Avril 2013 de l’Est Républicain.
 
Le Club ALTER EGAUX n’ayant pas été invité à la réunion préfectorale du 19 Avril 2013, demandée à l’initiative d’Equinoxe (notre changement d’adresse n’étant visiblement pas parvenu à la directrice de cabinet du Préfet, Mme Magalie Daverton), nous n’avons de fait pas assisté à la réunion qui a abouti à la remise en cause des accords passés avec la préfecture et les associations concernant l’organisation des cérémonies de mémoire de la déportation.
 
Nous imaginons sans aucunes difficultés, qu’Equinoxe a joué, comme d’habitude, sur des demandes spécifiques à destination uniquement des déportés homosexuels, niant le travail de la FNDIRP qui est l’association représentante de tous les déportés et résistantsLeur bêtise (pour ne pas dire leur connerie…) a abouti à ce que le travail fait par notre association depuis 10 ans, en collaboration avec les associations mémorielles, vole en éclat, alors que c’est justement cette demande de réunion qui a mené à leur responsabilité pleine et entière dans la disparition des acquis des dernières années, se permettant de parler au nom de toutes les associations LGBTRésultat !!! Retour en arrière avec deux cérémonies, cette association créant une commémoration officieuse. Ces personnes se permettant même l’hypocrisie de « demander un message Républicain et universel » alors que c’est justement leur vision communautariste qui fait éclater l’unité trouvée depuis 4 années, ayant permis l’intégration au carré des officiels, de toute association (LGBT, Tsiganes, Féministes…) qui en ferait la demande auprès de la Préfecture.
 
Mais si la consternation s’arrêtait là… Que dire des propos de Chaynesse Khirouni, députée récemment élue, et qui ne connaît manifestement pas le dossier, déclarant : « A partir du moment où on reconnaît la déportation pour motif d’homosexualité, je pense qu’il faut retravailler le protocole. Il ne doit pas y avoir de mémoires particulières, mais une mémoire commune »N’avons-nous pas fait ce travail en permettant l’intégration de toutes les associations, ensemble et sans distinction particulière, au carré des officiels !?
 
Et que dire de M. Philippe Mercier, qui signe cet article totalement partisan (omettant depuis toujours de publier nos communiqués !!!), qui à l’outrecuidance d’écrire : « Les représentants des fédérations d’anciens combattants et de déportés ont déposé une gerbe au seul nom de leurs organisations », alors que cela a toujours été le travail d’unité fait pas la FNDIRP qui dépose une gerbe depuis toujours au nom de tous les motifs de déportation. C’est méconnaître profondément le rôle de chacun.
« On ne peut faire disparaître son nom (FNDIRP) du bandeau de la gerbe au profit d’une inscription générale comme le voudrait l’association LGBT (Equinoxe) » comme l’estime Lamaï Becher, président des Amis de la fondation pour la mémoire et la déportation en Meurthe et Moselle, ce qui résume très bien notre position de toujours.
 
Yoann HENRY                                                        Yohan DRIAN
Président du Club Alter Egaux                              Vice-Président du Club Alter Egaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s