La Croatie intègre l’UE

Croatie-Ue

A l’heure où toute la question Européenne tourne autour de l’espionnage des Etats Unis… Il est sans doute utile de rappeler que l’Europe vient de passer à 28 pays. Ce 1er juillet 2013, après six années de négociations avec l’Union européenne (UE) et de réformes laborieuses, la Croatie devient le 28ème État membre à part entière de la famille européenne. Après la Slovénie, membre depuis 2004, il s’agit du deuxième pays sortant de la dissolution violente de l’ex-Yougoslavie à rejoindre l’UE. Contrairement à son voisin slovène où les hostilités n’ont duré que quelques jours, la Croatie a connu plusieurs années de guerre et de destruction. Raison pour laquelle elle a été confrontée à une longue période de transition. Depuis son indépendance en 1991, tous les gouvernements croates ont engagé, un processus de consolidation de leur État. Ensuite ils ont consacré leur force à l’adhésion de leur pays à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), concrétisée en 2009, enfin ils ont travaillé à leur entrée dans l’UE.

Un élargissement utile ?

Certains anti-Européens jouent déjà sur les peurs en ressortant la carte du gouffre financier de l’élargissement à un pays de l’Est qui connaît un chômage de 18% (bien inférieur à l’Espagne ou à la Grèce) dont 55% pour les jeunes… Mais la Croatie avec ces 4 millions d’habitants n’est guerre plus imposant que la région Rhône-Alpes en poids de population et représente l’un des nouveaux pays touristique en vogue au pourtour de la méditerranéenne… Cet élargissement de l’UE ouvrant les frontières avec une intégration prochaine de l’espace Schengen et une intégration prochaine à la zone Euro déjà demandée.

Des autres élargissement à venir

I) les pays entrants

Cinq pays sont actuellement considérés par les autorités européennes comme « candidats » à l’adhésion à l’UE : la Macédoine, le Monténégro, la Serbie, l’Islande et la Turquie, les négociations n’étant à ce stade ouvertes qu’avec les deux derniers. Trois autres sont considérés comme « candidats potentiels », l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo.

Vendredi, Bruxelles à donné vendredi son feu vert pour l’ouverture de négociations d’adhésion à la Serbie.

Il est a noter que pour l’Islande, après une belle avancée des négociations, la situation s’est stabilisée depuis le rejet par référendum de la prise en charge par le pays des dettes de ces banques entraînant la faillite de certaines d’entre elles (prévoyant en accord avec l’UE le remboursement de la dette contractée auprès des clients britanniques et hollandais durant la crise)… le pays ne semble plus très pressé depuis ! Il est a souligner que le pays est déjà membre de l’espace économique européen, l’Islande est déjà membre du marché unique et de l’espace Schengen. 

Un élargissement prévu entre 2015 et 2019 prévoit l’intégration de l’Albanie et  la Serbie en 2015. La Macédoine, le Monténégro étant prévus à l’horizon 2019.

II) Élargissements de la Zone Euro

La Lettonie, ouvrira le bal des futurs élargissements de la Zone Euro dès le 1er Janvier 2014. Un nouvel élargissement devrait être concrétisée en 2015 ou 2016 il concernerait  la Lituanie, la Croatie et la Pologne, passant ainsi à 21 pays.

La Bulgarie, la République Tchèque, la Hongrie, la Roumanie sont d’ores et déjà candidats. D’un autre coté, la Zone Euro fait des appels du pied très appuyés à la Suède (qui a refusé l’adoption de l’euro par référendum en septembre 2003 et le débat n’a jamais été rouvert depuis), le Danemark (qui avait voté non au traité de Maastricht avant d’obtenir quatre dérogations dont l’une sur la monnaie unique, a refusé l’euro par référendum en septembre 2000. Aucun nouveau référendum n’a été fixé à ce jour.) et le Royaume-Uni (qui possède une dérogation permanente qui lui permet de ne pas adhérer à la zone euro. Pour l’heure, le pays n’envisage pas de se lancer dans une démarche d’adhésion).

III) Élargissements de l’espace Schengen

La Croatie devrait rejoindre en même temps que Chypre, la Roumanie et la Bulgarie, courant 2015 ou 2016, l’espace Schengen passerait ainsi de 26 à 30 membres (L’espace Schengen regroupe 22 Etats membres de l’UE et 4 Etats associés : l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein.).

Le Royaume-Uni et l’Irlande bénéficient d’un statut particulier : ils ne participent qu’à une partie des dispositions Schengen, après vote à l’unanimité des 22 Etats membres de l’UE participant à l’Espace Schengen. Le Royaume-Uni participe notamment à la coopération policière et judiciaire en matière pénale, la lutte contre les stupéfiants et le système informatique Schengen (SIS). L’Irlande, elle, participe essentiellement au SIS. Ces deux Etats conservent ainsi le droit de contrôler les personnes à leurs frontières. Aucun élargissement entier n’est prévu, bien que demandé avec insistance par les autres membres de l’espace Schengen.

Voilà pour le bilan de l’état actuel de l’Europe !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s