« Garantie jeunes » La boite à outil n’est pas à la hauteur des difficultés.

la-garantie-jeune-experimentee

Alors que François Hollande définissait la jeunesse comme sa priorité, quelles mesures en place pour les jeunes ?

Les contrats de génération, les emplois d’avenir, la casse de l’apprentissage supprimé avant 16 ans… et maintenant la « garantie jeunes ». En quoi consiste cette nouvelle mesure ? En une allocation de 450 euros par mois, destinée aux 18-25 ans en grande difficulté, qui s’apparente au RSA.

Si l’on ne peut que se féliciter de constater que le gouvernement a pris conscience de l’état de précarité de la jeunesse en France, on peut en revanche se demander s’il ne souhaite pas acheter la paix sociale.

Ce n’est pas ce qu’attendent les jeunes, ce n’est pas ce qu’ils demandent !

Ce que veulent les jeunes :

>        C’est entrer dans l’entreprise par la voix normale avec des CDD mieux encadrés (pour que la loi art L122-3-10, relative à la reconduction du CDD qui au-delà du second contrat au même poste et avec la même mission est obligatoirement requalifié en CDI, soit appliquée) ;

>        C’est que les stages obligatoires pendant leur formation ne soient pas utilisés par les entreprises comme un moyen d’avoir de la main d’œuvre gratuite ;

>        C’est que l’Etat instaure les conditions fiscales pour que la France soit compétitive, pour que les entreprises  s’implantent, investissent pour l’avenir et créent de l’emploi, le même emploi pour tous, au travers duquel les jeunes pourront entrer dans l’entreprise et avoir une carrière professionnelle normale, sans RSA activité et sans aides sociales de quelque sorte que ce soit. En somme, ce qu’ont connu leurs aînés !

Ce n’est clairement pas la direction qu’a choisi le gouvernement qui a augmenté de façon catastrophique l’imposition aux entreprises qui écrase les PME, sans oublier la future réforme menée par Sylvia Pinel, Ministre du Commerce et de l’Artisanat, qui programme la mise à mort programmée des auto entrepreneurs. 

Car au fond, quelle morale dans les mesures prises depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir ? Mise à part celle de payer un jeune pour apprendre, pour trouver son premier emploi, ce système d’aide risque fort de se voir culpabilisant pour des jeunes chômeurs.

Cette allocation sous conditions, manque d’ambition et infantilise toujours plus ses bénéficiaires, qui devront suivrent les « conseils » de la mission locale et prouver qu’il cherchent un travail (même s’il n’existe pas) pour avoir le droit de survivre. 

Pour espérer redonner des perspectives à ceux qui ne sont pas encore sur le marché du travail, il faut d’abord agir sur la formation et l’offre d’emplois, c’est-à-dire, et avant tout, sur la production.

Yohan Drian                                                               Séverin Lamotte       

Secrétaire des Jeunes Démocrates 54               Président des Jeunes Démocrates 54

Communiqué de presse au format PDF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s