Ma réaction et mon appel à poursuivre notre engagement. Par Danièle Noël

Site du MoDem 54

Madame, Monsieur,

Chers amis,

« Choc », « Chaos », « Séisme », « Tsunami », les mots n’ont pas été choisis à la légère pour commenter ici ou là les résultats des élections européennes du week-end dernier. Il faut également reconnaitre que le climat de défiance dans lequel ce scrutin a eu lieu, n’a pas contribué à rassembler les électeurs.

Le Front National annoncé comme premier parti de France, est-ce vraiment une surprise ? Je n’en suis hélas pas convaincue.

Depuis plusieurs mois, nous avions relayé ce sentiment de défiance et de colère des Français à l’égard de la classe politique et de l’Europe. Sentiment recueilli sur le terrain aux côtés de Jean Lassalle, tout d’abord, puis également ressenti lors des campagnes de terrain menées à l’occasion des élections municipales.

Nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes retrouvés devant une situation que nous n’avons pas vu venir, notre contribution en forme de réponse ayant été un engagement actif et permanent pour défendre nos idées, notre idée de la politique. Militants, adhérents, élus, sympathisants, de tous âges, nous avons tous ensemble fait rayonner nos idées, et infléchi, au cas par cas, la propension initiale de nombre de nos concitoyens au vote extrême. Qu’il me soit ici donné l’occasion de vous remercier, défenseurs des idées républicaines, citoyennes et modérées, représentants d’une politique éthique et respectueuse, que nous incarnons depuis la création de notre Mouvement.

Bien entendu, les résultats sont alarmants et ne peuvent laisser personne indifférent. Il y a lieu, toutefois, de relativiser la portée de ce scrutin, en évitant de ne voir que le côté sombre de ce vote.

C’est ainsi qu’en Meurthe-et-Moselle, je suis particulièrement fière des scores obtenus, à Nancy notamment. Notre ville a été, une fois encore, le bastion anti FN.

Lorsque François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont imaginé « l’Alternative », ils ont voulu Nancy comme la vitrine d’un rassemblement fort et durable. Avec 16,63% des voix en faveur de la candidate UDI-MoDem, le Raz-de-Marine est ici très vite retombé. Notre ville démontre encore sa capacité de résistance aux idées nauséabondes prônées par l’extrême droite et à ses basses manœuvres qui tendent à tromper les citoyens.

Dans le Grand-Est, Nathalie Griesbeck a été reconduite à son poste de députée européenne. Elle pourra ainsi poursuivre son action. Proche des citoyens, accessible, Nathalie Griesbeck représente un réel atout pour nous, dans une  construction européenne en pleine évolution. Garante de l’éthique que nous souhaitons tous trouver en politique, Nathalie Griesbeck a salué les députées sortantes Sandrine Bélier et Catherine Trautmann, et regretté qu’elles aient été obligées d’abandonner leur expérience des affaires européennes au profit du recyclage de candidats d’appareils, bien éloignés de la vision communautaire.

Les échéances électorales sont aujourd’hui passées. Les différents paysages se dessinent, l’heure est désormais au travail. Mais les enseignements de ces scrutins doivent maintenant entrainer une véritable prise de conscience chez chacun d’entre nous. Nous savons que les solutions pour notre pays ne viennent pas des extrêmes. Les solutions, elles, viennent de responsables politiques solides qui disent qu’à partir de maintenant, on va reconstruire. Pour ce faire, nous allons poursuivre et accroître la dynamique que nous avons lancée !

Si nous ne défendons pas le côté noble et respectable de la Politique et des politiques, nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas. Pour ne pas être complaisants avec les catastrophes démocratiques qui se profilent, il est plus que jamais de notre devoir de réagir, de protéger activement nos acquis sociétaux.

PLUS QUE JAMAIS, NOTRE COHESION EST GARANTE DE NOS LIBERTES.

Voilà pourquoi je lance un appel à votre mobilisation au sein du MoDem pour les prochaines semaines, afin de ne pas laisser béants des espaces entiers de notre démocratie.

Adhérez au Mouvement Démocrate, ou renouvelez votre adhésion, et participez activement à nos prochaines actions. La meilleure réponse que nous pouvons apporter à la France, à l’Europe, est notre vision : une société humaine, respectueuse, qui décide d’aller de l’avant, et de relever les défis qui nous amèneront à une vie meilleure, dans un monde apaisé.

Adhérez au Mouvement Démocrate

Je vous remercie.

Danièle NOËL

Présidente MoDem 54

www.modem54.org

www.facebook.com/Modem54

twitter.com/MoDem54

Publicités

Elections européennes : Posons les pierres d’une révolution citoyenne démocrate !

Chers amies et amis démocrates,

Je tenais à vous féliciter de votre engagement pour la campagne des européennes menée aux cotés des Jeunes UDI 54.

Vous avez défendu avec ardeur et conviction l’ Europe positive que nous incarnons !
Soyons fière de voir élue notre candidate Nathalie Griesbeck réélue qui est une femme de conviction.

Lors de ces européennes nous avons posé la pierre d’un véritable rassemblement centriste qui a pesé par ses résultats !
Nos résultats sont encourageants et montre la fin du bipartisme pour voir naître un échiquier politique nouveau.

Bien-sûr je ne nie pas la percée du FN dans ces élections qui est le résultat d’ une part de l’inaction des gouvernements successif de gauche et droite .

D’autre part de la décomposition de la vie politique française: la gauche est dans le grave échec que tout le monde voit avec des tensions, crispations, difficultés et problèmes énormes du côté de l’UMP.

Incontestablement cela montre l’urgence absolue de moraliser la vie publique et politique.

Dans ce scrutin, nous apparaissons comme une force qui a été à la fois une voix européenne claire et apparaît comme une force de renouvellement de la vie politique française.

L’alternative UDI-MoDem doit donc progresser et amplifier cet essai !

Construisons !

 

Séverin LAMOTTE
Président des Jeunes Démocrates 54

Tractage à Toul

Ce samedi 10 mai 2014, le tracatage pour les liste de l’Alternative UDI-MODEM – Les Européens du Grand Est portée par Nathalie Griesbeck continu avec les Jeunes Démocrates 54 et les jeunes UDI 54  qui étaient sur le terrain pour faire un tractage en plein cœur de Toul.

Un grand moment militant auprès d’habitants et un bon moment de rassemblement des jeunes UDI-MODEM de notre département.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mobilisation pour les élections Européennes du 25 mai

europeennesLes Élections européennes auront lieu en France le 25 mai prochain.

Pour la circonscription Grand-Est (Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardennes, Franche-Comté, et Lorraine) il s’agira d’élire 9 députés qui siègeront au Parlement européen. 

La liste de l’Alternative UDI*Modem est déjà définie :
-la liste : http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/03/03L019.html
-le programme « Pour l’Europe »: http://www.calameo.com/read/0034438127acb08273d12
Nathalie GRIESBECK sera notre tête de liste.

Afin de faire entendre nos valeurs et de promouvoir notre projet pour l’Europe nous organisons des opérations de tractage/boitage.

Dates et horaires suivantes sont proposés :

– 04 mai 2014 : 14-18h à VEZELISE, HOUDREVILLE et HAROUE (déjà réalisée)
– 10 mai 2014 : 14h-17h à TOUL (contact : Vincent CATALDO / vincent.cataldo@laposte.net )
– 11 mai 2014 : 14h-17h à CHAMPIGNEULLES (contact : Séverin LAMOTTE / lamotte.severin@gmail.com)
– 17 mai 2014 : 14h-17h à NANCY (contact : Yohan DRIAN / drian.yohan@gmail.com )
– 18 mai 2014 : 14h-18h à LIVERDUN et à BRIEY (contact : Yohan DRIAN / drian.yohan@gmail.com)

Afin d’assurer la logistique (covoiturage, lieu de rendez-vous), n’hésitez pas à prendre contact avec les responsables de chaque opération (voir ci-dessus).

Pour toute information complémentaire, prendre contact (ci-dessous)

Nous devons plus que jamais être mobilisés! Venez nous rejoindre!

Contact :
Vincent CATALDO – Responsable Europe

Débat à Science Po Nancy

affiche eurocosmos 2014

Était organisé un débat à Science Po Nancy avec les députés Européens sortants, mais une fois arrivé sur place on découvre que Édouard Martin pour le PS est présent en plus de Catherine Trautmann (député sortante).. bien sûr on râle et Édouard Martin dégage de l’estrade, Sandrine Bélier pour EELV est absente et est remplacée par un président de fédération EELV. Du coup, pas de Nadine Morano ou de Florian Philippot… Et pour compléter cette belle organisation ce n’est pas moins de trois petits candidats dans l’assistance qui se plaignent de na pas avoir été invités au débat (ce qui était concrètement le cas), Science Po évoquant que cette soirée était organisée pour faire connaitre le fonctionnement de l’UE au travers d’un échange entre les députés sortants et le public… Ce qui est une idée louable au fond, mais c’est un objectif qui n’a pas tenu longtemps, l’assistance lançant des questions sur les programmes électoraux et non le fonctionnement institutionnel ! Bref une belle soirée de rencontre et d’échange.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tractage dans le Saintois.

Ce samedi 3 mai 2014, pendant qu’à Scy-Chazelles, la présentation de la liste de l’Alternative UDI-MODEM – Les Européens du Grand Est portée par Nathalie Griesbeck avait lieu, une partie des jeunes Démocrates 54 étaient sur le terrain pour faire un tractage en plein cœur du Saintois sur les cantons de Vézelise et de Haroué.

Un grand moment militant auprès d’habitants qui n’ont pas pour habitude de voir les mouvements politiques venir directement à leur porte. Un moment d’échange et de débat sans concession, la parole était donné aux électeurs avec qui nous avons parlé d’Europe, de projet et de vision d’avenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Présentation des listes UDI – MoDem | Les Européens

LISTE EST

Chers amis,

Vous trouverez ci dessous les listes UDI – MoDem | Les Européens présentées à la presse ces jours-ci.

Bien entendu, ces listes de rassemblement des centristes du MoDem et de l’UDI, ouvertes sur la société civile, sont le résultat de différentes discussions et tiennent compte des nécessaires équilibres politiques, géographiques de la parité. Nous avons souhaité, pour les constituer dans un délai forcément très court, nous appuyer sur nos responsables de mouvements départementaux afin qu’ils nous indiquent celles et ceux qui avaient manifesté un intérêt pour ces élections et qui leur paraissaient les mieux à même de porter nos couleurs.

Ces listes sont représentatives d’un maximum de territoires, respectueuses des forces de chacun et constituent par la visibilité ou le talent des différents candidats qui les composent un atout pour amplifier notre campagne et en assurer la plus grande visibilité.

Pour suivre et vous associer à cette campagne, vous pouvez bien entendu vous rapprocher de vos responsables départementaux mais également consulter le site de campagnela page Facebook et le compte Twitter.

Le grand meeting national se tiendra le 18 mai à 14h30 aux Docks d’Aubervilliers (50, avenue du Président Wilson – 93210 La Plaine-Saint-Denis).

Les listes

Recentrons l’ Europe avec Nathalie Griesbeck !

Discussions critiques et libres autour de l’avenir de la France et de l’Union européenne et des orientations à engager face aux enjeux d’un monde globalisé et multipolaire … 
« Redonnons ensemble des couleurs à l’Europe ! »

affiche

  •  le 17/04/2014 à 19:00
  •  Café les Artistes – 36 Rue Stanislas – Nancy
  •  Entrée Libre – Vos consommations restent à votre charge

Plus d’informations : Sur Facebook

Lancement des Européennes 2014

Les centristes de l’Alternative ont lancé à Paris leur campagne pour les élections européennes en s’efforçant de surmonter l’annonce, la veille, du retrait de la vie politique pour raisons de santé de leur chef de file, Jean-Louis Borloo.

Les dirigeants du rassemblement de l’UDI et du MoDem, qui rêvent d’un score à deux chiffres le 25 mai, veulent faire émerger l’idée qu’entre une UMP et un PS à la ligne européenne floue, les centristes sont « le pôle alternatif aux europhobes ». Ils ont estimé, à l’image de l’eurodéputée Marielle de Sarnez, que la détermination et l’esprit de rassemblement des militants qui ont présenté lundi les têtes de liste étaient « le plus beau des messages qu’on peut envoyer » à Jean-Louis Borloo.

CONTRER LES « EUROFOSSOYEURS »

L’absence pendant plus de deux mois de Jean-Louis Borloo avait ralenti le processus. Mais sous le label « Les Européens », les militants mettent aujourd’hui les bouchées doubles. Le premier meeting aura lieu jeudi à Bordeaux, sous l’égide du nouveau maire de Pau François Bayrou, le président du MoDem qui a fait alliance avec l’UDI après avoir voté François Hollande en 2012, et le suivant le 14 avril à Strasbourg.

Les sondages maintiennent les listes de l’Alternative en quatrième position, derrière l’UMP, le FN et le PS. Mais les centristes sous le non « Les Européens » veulent croire à une progression, les centristes portent à la fois le « non à Hollande » et le « oui à l’Europe » car le débat se fera entre eux et les « eurofossoyeurs » que sont leFront national de Marine Le Pen et le chef de file du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon. Le but étant de redonner au projet européen sa place centrale dans le projet français, comme l’a défendu Marielle de Sarnez, relevant que lors de la présentation du nouveau gouvernement de Manuel Valls, « le mot Europe n’est pas prononcé une seule fois ».

Teasing – Les candidats lancent la campagne par leseuropeens

Les Européens entrent en campagne

2

NOTRE ENGAGEMENT POUR L’EUROPE

C’est rassemblés que nous porterons le projet
d’une Europe efficace et démocratique.

Face à ceux qui cherchent à isoler la France en
remettant en cause notre avenir européen, nous avons
décidé de rassembler Les Européens.

L’équipe que nous présentons est composée de femmes
et d’hommes tous légitimes pour mener ce combat, engagés
dans la vie politique ou issus de la société civile dans un esprit
de renouvellement.

Les Européens sont les seuls à incarner, sans ambiguïté et dans
la clarté, le destin européen de la France, car pour nous l’horizon
européen est le seul choix de souveraineté.

LIRE L’INTÉGRALITÉ DU TEXTE

1

Suivre la campagne

Site Internet / Facebook / Twitter / Tumblr / Site Modem / Site UDI

Guaino / Lamassoure révélation de l’anti-fédéralisme Européen à l’UMP

L’investiture du député européen Alain Lamassoure, élu naguère dans la circonscription sud-ouest, qui servira cette année à recaser Michèle Alliot-Marie, a le mérite de clarifier les positions politiques réelles des uns et des autres. Il suffit en fait d’écouter Henri Guaino, qu’il en soit encore remercié, pour se faire son idée. Le député des Yvelines explique que Lamassoure représente des convictions fédéralistes – aux antipodes des siennes – qui rouvriront les plaies de Maastricht et du Traité constitutionnel européen. Une position anti-fédéraliste Européenne qui n’étonnera pas les  pro-Européens… Si l’UMP à ses débuts à joué la carte du fédéralisme, de la réforme de la France pour une réforme fiscale libérale alignant petit à petit la France sur le taux moyen d’imposition en Europe (dont la démarche la plus symbolique était la TVA sociale prévue à 21% soit exactement le taux moyen de TVA en Europe), depuis le virage à Droite toute, avec la pression interne du courant de la Droite Forte et l’arrivée  de Jean François Copé comme Président… Les attaques contre toutes formes de fédéralisme Européens sont désormais légion et assumées pour coller d’avantage à la droitisation de l’UMP pour ramener les électeurs FN dans l’escarcelle. Ce que les dirigeants actuels de l’UMP, grâce à leurs combines, permettent de le rouvrir n’est finalement réaffirmation que les militants de l’UMP restent attachés à la souveraineté nationale, et ce n’est pas un fait nouveau.

Pour être juste, le PS au pouvoir n’a guère fait mieux en 18 mois ! Citer seulement une seule mesure qui va dans le sens de plus de fédéralisme Européen ! Juste une seule… Je vous met au défi de la trouver ! A retenir dans l’actualité, il faut lire le petit ouvrage de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, intitulé L’urgence européenne et publié par la Fondation Jean-Jaurès, pour comprendre le degré de scepticisme des socialistes… ou encore de Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif qui multiplie les charges contre l’Union européenne. Le 12 septembre, sur Europe 1, il dénonçait l’UE qui « vit sur des idées déclassées qui appartiennent au temps d’avant. Sur les technologies (…), l’UE, c’est la cavalerie américaine qui arrive quand tout le monde s’est fait scalper. » Et n’oublions pas le summum de la charge anti-Européenne des Socialistes qui le 26 Avril 2013 lançaient l’offensive anti-Merkel du Parti socialiste, le Bureau national du Parti socialiste ayant adopté, mardi 30 avril, un texte de « réorientation » des politiques européennes en faveur de la croissance suite à la polémique suscité par ses attaques qui ont fait scandale.

Les seuls qui sont fédéralistes, qui veulent une Europe plus forte et plus unie se trouvent au Centre. L’Alternative défend depuis toujours (Aussi bien au MoDem qu’à l’UDI) une Europe plus sociale, plus solidaire…

Face au dumping social ce n’est pas moins d’Europe qu’il nous faut, mais plus d’Europe !

En résumé, il faut obliger à trouver un pacte raisonné et raisonnable allant dans le sens d’un alignement progressif des taux de prélèvements de protection sociale, de fiscalité des pays, de fiscalité appliquée au entreprises, de taux de TVA , de coût de la vie, de niveau de salaires… Bref se donner un objectif d’alignement, dans les meilleurs délais, à + ou – 10% fiscalement l’ensemble des pays Européens, voilà le moyen de lutter contre le dumping social et donc la délocalisation des entreprises au sein de l’Union Européenne et la concurrence déloyale de certains pays qui déséquilibrent la concurrence libre et non faussée qui est pourtant une règle en Europe ! Quand on voit qu’en Irlande, au Danemark, ou encore en Suède le taux de prélèvement moyen est de 20% contre 53% en France, il y a forcément quelque chose à faire. On constate qu’il n’y a pas plus de misère dans les pays avec moins de prélèvements… de plus ces pays créent de l’emploi car ils sont attractifs ! Si on doit attendre une réforme Française qui n’a pas eu lieu en 30 ans, on a le temps de rater la reprise économique. L’Europe est une conviction forte chez moi qui repose sur une vision claire des choses :

Oui l’Europe doit donner un cadre légal et une direction claire allant dans le sens de l’alignement des 28 pays dans tous les domaines de la vie ; Oui l’Europe doit imposer les réformes par des directives quand les pays sont incapables de se prendre en mains ; Oui l’Europe doit être fédérale avec un Président élu et un gouvernement Européen formé de grands ministère qui appliqueront les grandes lignes programmatiques tout en respectant les particularités nationales et qui sera l’échelon de diplomatie qui doit être privilégié à l’avenir (auprès de l’ONU, dans les cas de théâtre opérationnels militaires extra-Européens…) ; Oui l’Europe de la défense doit être créée car l’utilité des armées nationales n’est plus quand l’Union Européenne est un espace de paix ; Oui les Douanes Européennes doivent être mutualisées pour lutter plus efficacement contre les trafics intra-Européens et assurer une meilleure protections aux frontières de l’espace Schengen ; oui l’Europe monétaire doit passer par la Banque Européenne qui doit remplacer à terme les Banques Nationales du type « Banque de France » pour une prise de décision utile est efficace comme le fait la FED Américaine, car l’Euro ne peut fonctionner pleinement sans réel gouvernement monétaire derrière (ce qui n’existe nul part ailleurs dans le monde)…

Je me réjouît du lancement de la campagne Européenne de l’Alternative qui apportera de véritables solutions, portées par de véritables députés Européens à plein temps, qui sont passionnés par l’Europe (à l’instar des parachutages des battus légions au PS et à l’UMP) et qui veulent réformer l’Europe dans le sens d’une Démocratie réelle.

Bannière Alternative lancement Européennes

https://www.facebook.com/events/1415801145329764/?ref=22

Tensions de plus en plus inquiétantes en Ukraine !

Quand je vois à quel niveau augmente les violences on ne peut que s’inquiéter des suites à venir dans les prochains jours. Cela fais déjà deux mois que les violences opposent le gouvernement « pro-Russe » à l’opposition « pro-Européenne ». Les uns veulent renforcer les alliances stratégiques avec la Russie, niant la séparation douloureuse du pays avec la mère patrie qui a eu lieu au moment de l’effondrement de l’ex-URSS ; tandis que les autres veulent suivre le chemin des autres pays de l’Est qui ont rejoint massivement l’Union Européenne durant les élargissements de 2004 et 2007.

Les violents affrontements entre manifestants pro-européens et forces de l’ordre ont fait cinq morts et 300 autres blessés à Kiev, (L’opposition a fait état de son côté de 1.700 blessés au total ces derniers jours, sans qu’il soit possible de vérifier ce chiffre. Lors d’une confrontation qui tourne à la guérilla urbaine et a provoqué mercredi de vives réactions de l’Union européenne et des Etats-Unis, le tout non loin du Parlement ukrainien. Cocktails Molotov d’un côté, contre grenades lacrymogènes de l’autre, c’est à cet endroit que les premiers échanges entre les deux camps se sont déroulés.

Deux mois pour réagir, alors que les élections Européennes approchent !

L’Union Européenne a tardé à réagir, c’est le moins que l’on puisse dire. Alors que de notre coté l’Europe ne fait plus rêver, que la campagne électorale tarde franchement à débuter, que les mouvements fascistes et extrémistes sont annoncés gagnants de l’élection dans la quasi-totalité des 28 pays et que l’on s’attend à une abstenions record… du coté Ukrainien on se bat dans les rues, il y a des centaines de blessés, même des morts, juste pour avoir le droit démocratique de choisir de voir son pays être simplement candidat à l’adhésion à l’Union Européenne. D’un coté on refuse d’aller voter… de l’autre des manifestants isolés ou tombés étaient battus sans ménagement à coup de pieds et de matraque, selon les journalistes sur place.

Extrémistes ou non ?

D’un coté, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso a averti Kiev de «possibles actions» et de «conséquences pour les relations» avec l’Ukraine, tandis que les États-Unis ont annoncé de premières sanctions en révoquant les visas de responsables ukrainiens impliqués dans les violences. De l’autre, Moscou a pour sa part dénoncé «l’ingérence étrangère» dans les affaires intérieures de l’Ukraine, tout en estimant de son côté que l’opposition «extrémiste» en violait «outrageusement la Constitution» et le président Ianoukovitch a appelé dans la matinée les Ukrainiens à ne pas suivre «les extrémistes». Certains diront que dès qu’il y a manifestations dans les rues, il y a forcément des extrémistes qui en profitent pour s’adonner joyeusement à leur passe temps préféré se résumant à la violence… d’autres diront que la démocratie on peut toujours l’invoquer pour lutter contre les violences, mais comment sans calmer quand la seule réponse du gouvernement en place se résume aux bombes lacrymogènes, aux coups de matraque et au vote de lois liberticides vont entrer aujourd’hui. Une raison de plus de voir les violences redoublées quand tout dialogue est rompu et que la liberté de manifester et tout simplement rendue illégale ! Ces nouvelles lois vont interdire pratiquement toutes les formes de manifestations dans toute l’Ukraine et durcir les peines de prison, allant jusqu’à 5 ans.

Le tout étant de justifier ces mesures qui, selon le président Ukrainien Viktor Ianoukovitch, sont le seul moyen d’endiguer les manifestations qui menacent de faire tomber tout le pays. Une position partagée par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui a estimé que la situation était en train « d’échapper à tout contrôle ». Réaction peut surprenante quand on sait que ces nouvelles lois ukrainiennes ont comme modèles des lois… russes.

kiev-ukraine

Un manifestant tient un bouclier anti-émeute de la police, devant une barricade située devant le Parlement européen, dans le centre de Kiev, mardi 21 janvier. AFP PHOTO / GENYA SAVILOV

L’opposition a d’ores et déjà prévenue que contre ces lois ils se mobiliseront d’avantage ! Ce scénario redouté pourrait faire dégénérer la crise politique en Ukraine en un déchaînement de violences. Ironiquement, il se dessine mercredi 22 janvier, le jour de l’unité nationale en Ukraine, censée célébrer l’unification de l’Est et de l’Ouest. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a rencontré trois dirigeants de l’opposition pour tenter d’obtenir une sortie de crise. La réunion a duré trois heures, et n’a visiblement pas abouti. Les trois opposants, dont l’ex-boxeur Vitali Klitschko, sont revenus sur la place, et ont menacé de passer « à l’offensive » si « Ianoukovitch ne fait pas de concessions ». « On résistera, et si nécessaire, on attaquera », a-t-il lancé devant la foule, avant d’ajouter que « la police se prépare à nous chasser ». Bref le pire est à craindre !