Nancy casse le prix du parking avec « Les Samedis à 4€ »

Jusque fin octobre 2015, la Ville de Nancy, en partenariat avec l’association Les Vitrines de Nancy et la société Vinci Park, expérimente « Les Samedis à 4 € » dans différents parkings de la cité ducale. Plus de 3000 places de stationnement seront mises à disposition à un prix ultra cassé.
parking borne ticket
Photo d’archives – Pierre Rolin www ici c nancy fr

Alors que les soldes s’achèvent ce mardi en Lorraine, Thierry Coulom, adjoint au Maire de Nancy, Sébastien Duchowicz, Président des Vitrines de Nancy, et Thomas Hourdain, responsable de district pour la Société Vinci Park ont détaillé ce matin en conférence de presse, une toute nouvelle opération à prix cassé mise en place ce samedi qui devrait satisfaire bon nombre d’usagers « Les Samedis à 4 € ». Une opération déclinée sur douze samedis répartis jusqu’à la fin de l’année 2015 (voir encadré ci-dessous), avec un coût du stationnement de jour dans les parkings en ouvrage plafonné à 4 €, soit la gratuité au-delà de 2 h de stationnement, quelle que soit la durée. Pour l’usager qui stationne son véhicule toute la journée, cette économie pourra même se chiffrer à 12,25 € soit 70 % de réduction !

Une période d’expérimentation

Pour le moment, il ne s’agira que d’une expérimentation mise en place sur des périodes et des zones géographiques bien définies. Ainsi, cette opération intègrera des samedis considérés comme « médiatiques » en raison de leur affluence, mais aussi d’autres plus calmes, pour déterminer si l’opération fonctionne auprès des usagers, d’ailleurs un bilan sera effectué à la fin de l’année 2015 . Plus de 3000 places de parking vont être mises à disposition, à ce tarif, évidemment « c’est un effort financier de la Ville de Nancy et de Vinci, puisqu’il y a une perte de recettes » affirme Thierry Coulom, adjoint au maire de Nancy en charge des stationnements et des parkings avant d’évoquer les atouts de l’opération, celle d’abord de renforcer l’attractivité de la ville et favoriser son dynamisme en attirant des familles sur la journée issues de toute la Lorraine, mais aussi des environs et ainsi favoriser les activités intra-muros de la cité ducale (le shopping, les musées, la restauration…). C’est aussi un engagement de la campagne électorale de Laurent Hénart et une stratégie globale de la Ville de Nancy pour favoriser l’usage des parkings en ouvrage, plutôt que celui des places en surface et ainsi créer des rotations, du mouvement et de la facilité d’accès pour les Nancéiens et les dizaines de milliers de personnes qui viennent au cœur du Grand Nancy chaque week-end.

De leur côté, l’association des Vitrines de Nancy affiche un large enthousiasme : « Nous sommes plus que favorables, on souhaite que l’initiative se développe (…) pourquoi pas sur tous les samedis », a déclaré Sébastien Duchowicz président des Vitrines de Nancy. Ce dernier a également évoqué quelques projets, celui d’un renfort de l’offre des tickets parkings auprès des commerçants, mais également du système de points échangeables pour les 10 000 personnes porteurs de la carte d’Infidélité (Notre article du 20/06/14), des points qui peuvent être échangés au sein du kiosque de l’association contre du parking pour atteindre la gratuité totale du stationnement.

Parking-Nancy-Samedi4Euros
Thierry Coulom, adjoint au Maire de Nancy, Sébastien Duchowicz, Président des Vitrines de Nancy, et Thomas Hourdain, responsable de district pour la Société Vinci Park – photo ici c nancy fr

LES DATES ET LES PARKINGS CONCERNÉS PAR LES « SAMEDIS À 4 € »

Les Dates. Les samedis 14 février, 08 et 21 mars, 02 et 09 mai, 11 juillet, 22 et 29 août, 05 et 19 septembre et 17 et 31 octobre. Les parkings. Les parkings concernés sont les parkings Vaudémont, Place Stanislas, Carnot, Cours Léopold, Manufacture, Joffre, Charles III, Saint Dizier, Dom Calmet et Saint-Jean.

Publicités

Les horodateurs sont des machines et comme toutes les machines, elles sont faillibles !

Comme l’Est Républicain l’a relaté dans plusieurs papiers successifs dont un billet ce matin, le gel a très probablement perturbé le fonctionnement des horodateurs du centre ville de Nancy (certainement ceux d’autres villes aussi), notamment dans la délivrance du fameux ticket qui permet à tout un chacun de justifier le paiement du stationnement de surface.

Rien n’est plus normal que de signaler un dysfonctionnement et pour ce qui me concerne, je n’y trouve rien à redire car c’est « un des pouvoirs régaliens de la presse ».

En revanche, je tiens à signaler que la non-délivrance d’un ticket de paiement malgré le fait d’avoir glissé quelques pièces dans l’horodateur, ne porte en général aucun préjudice aux citoyens car dans la réalité, seuls ceux qui auraient payé et qui auraient été verbalisés peuvent considérer à juste raison qu’ils ont subi une injustice.

Pour ceux-là, je m’engage à regarder précisément les circonstances de leur verbalisation et nous regarderons si au moment des faits le relevé des températures permet de justifier ce qu’on appelle une « indulgence ».

Comme je l’ai fait remarquer aux journalistes de France 3 qui m’interviewaient à ce sujet, les contestations de verbalisations liées à des dysfonctionnements d’horodateurs sont de l’ordre de quelques dizaines par an pour quelques dizaines de milliers de PV ce qui représente une proportion très faible.

Enfin je rappelle que la capacité de stationnement de surface dans le centre ville est une des conditions essentielles au bon fonctionnement de la vie économique, que la seule solution connue consiste à rendre payant ce stationnement et que toutes les autres considérations (notamment financières) sont supplétives et pas primordiales.

Ce que nous voulons, c’est favoriser la rotation des véhicules en ôtant de la surface ceux qui n’ont rien à y faire afin de privilégier l’accessibilité aux commerces de centre ville et y encourager une vie économique dynamique.

C’est ainsi que nous avons réduit le premier pas de paiement à 10 cts (pour 10 minutes) ce qui est une perte sèche de financement, c’est ainsi que nous avons augmenté à 30 minutes la gratuité dans les parkings de la ville (concédés et en régie) ce qui est encore une autre perte sèche, et c’est enfin la raison pour laquelle nous avons offert 20 minutes pour 10 cts quand le paiement du stationnement de surface est facturé (à la minute près) au moyen d’un abonnement smartphone.

Donc je veux bien qu’il soit de bon ton d’imaginer que seuls les aspects financiers sont à l’origine de notre stratégie de stationnement mais c’est franchement réducteur et j’en veux pour preuve que ce plan stratégique de stationnement que j’ai proposé au Conseil Municipal de décembre, a fait objet d’une abstention de l’opposition et non d’un vote contre.

Quand on connaît la pugnacité de l’opposition municipale envers notre politique, je n’y vois pas un approbation béate mais sûr que si nous n’avions pas eu une démarche centrée uniquement sur l’accessibilité, l’opposition aurait voté contre.

En conclusion et pour commenter le titre du dernier billet de l’Est Républicain, je ne vois pas de mauvais esprit quand la presse met le doigt là où ça fait mal car c’est la règle du jeu, mais ce serait un non-sens de croire que seules les conditions financières guident nos décisions.

Thierry Coulom, Adjoint au Maire de Nancy, délégué au stationnement, aux parkings, à la circulation et au suivi du PDU.

Le Kreuji : Une inauguration réussie

La maison LGBT de Nancy « Le Kreuji » a ouvert ses portes ce 22 Novembre 2014.

Une inauguration réussie, un franc succès au regard de l’affluence, qui démontrent que quelques fois les conflits internes comme publics entre associations peuvent se régler de manière positive. Les discours de Laurent Hénart (Maire de Nancy), Lucienne Rédercher (Adjointe au Maire aux droits de l’Homme et à la Culture) et de Jérôme Prod’homme (Animateur de radio, à Groupe Radio France & Animateur de télévision à France 3 Lorraine), rappelant la longue histoire qui mena à la création des lieux et sa grande nécessité.

C’est près de quinze années de luttes entre les diverses associations LGBT de Nancy, qui avec près de 3 années de pilotage avec la mairie de Nancy, se sont mises au tour de la table et ont développé ce projet commun tant attendu ! Bonne chance à toute l’équipe pour la suite.

Retrouvez l’album photo de la maison LGBT « Le Kreuji » ICI

 

Hommage à Jean Pierre Humblot

Comme chaque année, la Ville de Nancy rend hommage à Jean-Pierre Humblot, victime d’un crime homophobe en 2003. Ce vendredi 1er août à 19 heures devant la stèle érigée à sa mémoire, aux côtés des associations LGBT partenaires. Un dépôt de gerbes a été fait par la Ville de Nancy, La Communauté Urbaine du Grand Nancy, Le Conseil Général de Meurthe et Moselle et les associations.

J’étais présent comme chaque année, bien qu’ayant quitté le milieu associatif. Certains étaient surpris de ma présence… comme si… il suffisait d’être adhérent associatif pour trouver un intérêt à porter la mémoire de Jeannot !

La mémoire est un engagement de chaque instant, du quotidien !

Depuis ce crime homophobe, la ville de Nancy rend hommage chaque année à Jean-Pierre Humblot lors d’une cérémonie solennelle. L’occasion pour les représentants politiques de tous bords de rappeler leur lutte contre l’homophobie. Mais les associations aussi mettent en avant leur travail à cette occasion comme nous avons pu le voir cette année encore avec la création du Kreuji, Maison LGBT de Nancy. Une création qui intervient après 11 années suite à une demande de l’association Alter Égaux (aujourd’hui disparue) qui en 2003 avait contacté les autres associations pour porter un tel projet (auxquelles les autres associations n’avaient pas répondu à l’époque). Il faudra attendre 2011 pour que ce projet fasse enfin l’objet d’un travail collectif sous l’autorité de André Rossinot, Maire de Nancy. L’ouverture au public de cette maison devrait avoir lieu très prochainement.

Retour en Images sur la cérémonie

DSC_0436

 

Nancy en Mouvement, les états Généraux de Nancy

Etats Généraux de Nancy 1 Solidaire - Photo

Après un premier débat riche en échanges (dont vous retrouverez l’intégralité en photos et en MP3 ici), la Journée d’échanges N°2 sera consacrée au thème « Éducation et épanouissement »

Etats Généraux de Nancy 2 Education

Il aura lieu mercredi 2 juillet à 18h30 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture, 2 rue Bastien Lepage (accès par le parvis de l’école, côté canal).

Trois tables rondes seront consacrées aux écoles de quartier (rénovées, accessibles, numériques), à la réussite pour tous et à l’égalité des chances.

Rappelons que ces débats sont faits pour vous donner la parole. Vous pouvez dialoguer en direct avec les élus ! Entrée libre !

Télécharger
-> téléchargez le flyer d’invitation
2014-07-02-carte-sur-table2.pdf
Document Adobe Acrobat [190.4 KB]
Télécharger
Pour plus d’informations un site internet a été mis en ligne : http://www.nancyenmouvement.fr

États Généraux de Nancy ! Lancement aujourd’hui.

Promesse de campagne emblématique de Laurent Hénart, les États Généraux de Nancy s’ouvrent aujourd’hui.

Etats Généraux de Nancy

Prenez la parole avec les débats Cartes sur Table !

Le premier débat Cartes sur Tables a lieu mardi 24 juin à 18h30 à la Médiathèque.

ll est consacré à la solidarité à Nancy. Présent à Nancy dans le cadre du Forum Economic Ideas, le Père Pedro Opeka sera le grand témoin de ce premier débat.
Rappelons que ces débats sont faits pour vous donner la parole. Vous pouvez dialoguer en direct avec les élus ! Entrée libre !

Télécharger
-> téléchargez le flyer d’invitation
2014-06-24-cartes-sur-table1.pdf
Document Adobe Acrobat [620.6 KB]
Télécharger

Hommage à Nelson Mandela

Les Jeunes Démocrates 54 se sont rendu à l’hommage à Nelson Mandela hier soir à 19 H 30 à la cérémonie publique, sous les drapeaux en berne devant l’Hotel de Ville , Place Stanislas .
Naturellement par nos valeurs humanistes et nos idéaux sur l’ égalité des droits , nous porterons à jamais un profond respect pour ce grand Homme .
Photo : Les Jeunes Démocrates 54 rendrons hommage à Nelson Mandela  ce soir à la cérémonie publique à 19 H 30 , sous les drapeaux en berne devant l'Hotel de Ville , Place Stanislas . Naturellement par nos valeurs humanistes et nos idéaux sur l' égalité des droits , nous porterons à jamais un profond respect pour ce grand Homme .  Nous vous invitons à nous rejoindre afin de nous recueillir ensemble .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Polémique autour de la Place Charles III

Inaugurée en Juillet 2013, la Place Charles III n’a cessé de faire l’objet de polémiques – depuis le début du projet avec le projet de Statue de Charles III qui a été abandonné – jusqu’à maintenant où en pleine campagne municipale, Mathieu Klein aime appuyer sur les problèmes existants. Le dernier problème en date étant concentré autour des problèmes d’étanchéité du parking Charles-III. Le candidat à la mairie de Nancy a aussitôt déclaré : « J’attends d’André Rossinot des explications précises sur les raisons de ces désordres, les responsabilités qui incombent à la collectivité et celles du concessionnaire, ainsi qu’un calendrier et le coût de leur résorption », rappelant au passage que « l’exploitant de cet équipement municipal, Vinci Park, a obtenu en contrepartie de la réalisation de ces travaux de rénovation, une hausse des tarifs de l’ensemble des parkings (+10/15%) ainsi que la prolongation de son contrat de concession », ajoutant même « Dans ces conditions, il est indispensable que l’étanchéité du parking soit réalisée dans les meilleurs délais ».

Dénoncer comme il le fait que ces problèmes de fuite s’ajoutent à d’autres : « statue équestre onéreuse finalement abandonnée, pour être remplacée par un éclairage encore plus onéreux (on aimerait les chiffres réels des coûts, car il est facile de dire que c’est plus cher… faut-il encore appuyer ces insinuations de chiffres, sinon la critique est trop facile si elle n’est pas appuyée sur des faits réels !) ; pavés fissurés en surface ; végétalisation insuffisante… etc.

J’ai fais les recherches nécessaires sur la critique des coûts : Statue 1 million d’Euros, L’éclairage de la place avec les 4 mâts 1,1 Million d’Euros ! Donc c’est en effet plus cher… Mais ce que ne dit pas Mathieu Klein, c’est qu’il ne tient pas compte dans cette critique du coût de la mise en lumière de la place si l’option de la statue avait été retenu… Combien de centaines de milliers d’euros sont volontairement passés à la trappe pour légitimer cette critique ? (Réponse : 600.000 Euros ! Qui de fait s’ajoutaient au coût de la statue, soit 1,6 Millions d’euros au total… Il y a donc des économies de faites au travers de ce choix.) Preuve que l’on peu faire dire ce que l’on veut aux chiffres !

Sachons faire ce qu’il faut !

Il est clair qu’il y a des problèmes, et j’ai été des premiers à m’étonner de l’état de la Place au moment même de son inauguration, alors qu’elle venait juste de passer son premier hiver, les premiers pavés faisant déjà office de nombreuses fissures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entre les nombreux joints creux visiblement mal façonnés, les joints d’étanchéités manquants (desquels résultent justement les fuites constatées récemment – Les travaux étant déjà en cours) et les inquiétudes légitimes sur les dégradations à venir (le pavage ayant démontré ses fragilités après un seul hiver !), la question des matériaux utilisés est effectivement posée ! Mais soyons juste, l’ensemble de la place est plus qu’agréable, les Nancéiens l’apprécient à sa juste valeur, bien que reconnaissant que les finitions sont d’une assez mauvaise facture.

Soyons juste autour de cette polémique ! Les services de la ville interviennent déjà dans les domaines de compétences qui leurs reviennent de droit, les entreprises interviennent de leur coté pour finaliser les finitions comme elles en ont logiquement la mission, le tout étant bien évidemment sous le coup de la responsabilité de l’assurance décennale des entreprises qui sont intervenues ! Car pour ceux qui ignoreraient les réalités du milieu du bâtiment, toute action est couverte par une assurance obligatoire garantissant les travaux sur les 10 années à venir. La Ville  de Nancy s’est mise légitimement au travail pour demander ce qui lui revient de droit en saisissant les assurances pour que les problèmes constatés soient réglés dans les meilleurs délais (comme le prouve la programmation des travaux complémentaires d’étanchéité de la semaine dernière) et il faudra du temps pour que les assurances valident la réfection des joints et le remplacement des pavages dégradés… Une chose et certaine, les actions nécessaires sont en cours et les travaux seront programmés prochainement, tout ceci ne coûtant finalement rien à la Ville !

Nancy prépare l’avenir de l’histoire !

Le Musée Lorrain se prépare à se mettre aux normes et à changer de visage ! Un beau projet. Nécessaire car il faut bien respecter les normes d’accessibilité et améliorer les conditions de préservation des œuvres. Moderne car la muséographie était dépassée et qu’ajouter espace de débat (amphithéâtre) par la création d’un espace d’animation et de réception. Économique car regrouper la billetterie du Palais Ducal et du musée des Cordeliers était nécessaire. Respectueux du site, car des fouilles archéologiques inédites seront lancées et que l’on prévoit d’ores et déjà d’intégrer les sous sol des parties du Palais Ducal aujourd’hui disparues si on les retrouve (à l’image de ce qui s’est fait lors de l’extension du Musée des Beaux Arts).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Inauguration du Livre sur la Place 2013

Livre sur la Place 2013

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En 1979, pour sa première édition, ils étaient seulement quelques auteurs venus dédicacer en plein air, rue Héré… Devenu, au fil des années, le premier grand Salon de la rentrée littéraire, le Livre sur la Place rassemble aujourd’hui sous le chapiteau installé Place de la Carrière plus de 550 auteurs et  près de 170 000 visiteurs durant 3 jours.

Grands débats, lectures, forums ponctuent la manifestation où se retrouvent toutes celles et ceux pour qui le LIVRE est un élément de bonheur notamment les fidèles Académiciens Goncourt attachés au Livre sur la Place depuis sa création.

En 2013, le salon fête sa 35ème édition et se tiens du 13 au 15 Septembre.