Retour en Images sur le Repas de Campagne

Retrouver en Images et en vidéos les meilleurs moments du repas de campagne de Laurent Hénart du 23 Février 2014 qui s’est tenu à la salle des fêtes de Gentilly.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photographies par:  Vincent Zobler

Week End de mobilisation

Ce week end aura été chargé en tractages et en mobilisation diverses !

Samedi 1er Mars au matin, les Jeunes Démocrates étaient à Essey-Les-Nancy aux cotés des Jeunes UDI pour diffuser un tract dans le cadre de la campagne de Radoine Mebarki.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Copyright Photo : Équipe de Campagne de Radoine Mebarki

S’en est suivi l’après midi un tractage imprévu des Jeunes Démocrates et des Jeunes UDI à Nancy dans le quartier d’Haussonville à Nancy

1

Copyright Photo : Prisca Millet

Pour finir, ce dimanche matin deux tractages avaient lieux à Nancy. Les Jeunes Démocrates soutiennaient Laurent Hénart dans ce grand moment de tractage au marché de haut du lièvre où j’étais présent avec Danièle Noêl, Vincent Cataldo et Benoit Wagner, tandis qu’au centre ville, c’est Anthoni Banasiak qui représentait le MoDem. Comme le dit Danièle Noël : « AimerNancy, c’est savoir partager. Yohan offre… Des fraises ! #mun54000#henart2014 Coulisses de campagne — avec Yohan Drian. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Copyright Photo : Équipe de Campagne de Laurent Hénart et Danièle Noël

Rien de tel que de faire une campagne de proximité, d’aller à la rencontre des gens ! L’accueil est toujours chaleureux, les Nancéiens sont formidables !

Inauguration sous une marée humaine

L’Inauguration du siège de campagne de Laurent Hénart a eu lieu ce 24 Janvier 2014 à 18h30. Une véritable réussite tant le monde présent remplissait largement les trottoirs de chaque cotés d’une Rue Saint Dizier où la circulation a été plus que compliquée pendant près d’une heure. Entre 600 et 800 personnes ont été décomptées selon les premiers chiffres. Un discours motivant, une clameur du public, un faim de victoire…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Article Est Républicain

Non à la fermeture du Hall du Livre de Nancy

Dans le contexte actuel particulièrement compliqué pour le monde de l’édition, force est de constater que c’est maintenant la plus grosse librairie de France qui est sur la sellette « le Hall du Livre ». Le sort de cette entreprise sera définitivement connu au début de la semaine du 2 Décembre 2013. Si la fermeture du Hall du Livre est obtenue, comment feront les étudiants pour les livres scolaires ? Et la culture ? Sans penser aux salariés qui seront 62 à être licenciés. Le maire de Nancy André Rossinot essaie de trouver des solutions avec le Préfet de Meurthe et Moselle.

Dans notre ville qui est le premier salon littéraire de la rentrée avec son mythique « livre sur la place » c’est un choc ! Après la menace de disparition de la Sorbonne, liquidée en Mai 2013 qui vient de ré-ouvrir ces portes en ce mois de Décembre (perdant tout de même au passage une bonne partie de son stock de références littéraire), c’est au tour du Hall du Livre, qui n’est ni plus-ni moins que la plus grande libraire promenade du pays ! Cette position de ville littéraire permet à Nancy de mobiliser toutes les forces nécessaires et ce n’est pas moins de deux repreneurs qui sont sur les rangs dont les éditions Gallimard (c’est tout de même prestigieux), propriétaire également de la librairie Kléber à Strasbourg qui se prépare à réitérer l’exploit de sauver une institution du livre !

La librairie promenade. © France Télévisions

© France Télévisions La librairie promenade.
Si cette reprise ne se faisait pas, c’est tout de même l’un des rares magasins ouvert le dimanche qui disparaitrait, rendant le centre ville encore plus terne qu’il ne l’est déjà… car en dehors des cinémas… rien n’est ouvert. Mais c’est là un autre débat. Par contre on sais tous à quel point le Hall du Livre grouille littéralement les dimanche après-midi, tant il est agréable de se promener dans ses couloirs et ses différents niveaux pour trouver ce livre qui complètera agréablement votre weel-end.

Toute l’actualité est à suivre sur la page Facebook

Le MoDem 54 et les Jeunes Démocrates 54 saluent l’unité des élus face à la montée des Extrêmes

Après les incidents récents qui se sont déroulés à Essey-lès-Nancy, et les diverses manifestations du week-end à Nancy, dans un climat national actuel particulièrement délétère, face à la montée des tensions dans tout le pays, l’unité des élus nancéiens est un geste fort qui mérite d’être souligné.

La réponse des élus issus des partis de Droite, de Gauche et du Centre a été exemplaire face à la montée des Extrêmes. Une délégation républicaine a été reçue hier par le préfet, avec un seul mot d’ordre: la mobilisation.*

Cette démarche forte et unifiée, menée par le maire, André Rossinot, a permis aux élus de la ville de Nancy d’exprimer collectivement leurs craintes face à un risque d’escalade de tensions et exactions, et ainsi de tirer un signal d’alarme républicain.

 

En ouverture du conseil municipal, hier après-midi, le Maire de Nancy a tenu à réitérer, de manière très solennel, le profond attachement des élus, dans leur diversité, aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, socle de notre pacte républicain :

« A Nancy, ses habitants et ses élus, fidèles à sa tradition de ville humaniste, ouverte et fraternelle, œuvrent, depuis toujours, au quotidien pour combattre les discriminations, quelles que soient leurs formes, promouvoir la tolérance et le vivre ensemble, dans le respect des diversités. »

« Par cette expression républicaine et collégiale, les représentants du conseil municipal appellent chacun à la vigilance et à la retenue ainsi qu’à renforcer les digues destinées à protéger la République. »

 

Ce discours , haut en symboles et en détermination, prouve qu’au-delà des clans partisans, qu’au-delà du simple fait poser des mots sur des maux, une prise de conscience collective peut amener à des actes forts.

 

Ainsi , faisant suite à l’appel lancé par Laurent Hénart d’une mobilisation républicaine à Nancy**, le rassemblement pluraliste des élus autour du Préfet de Meurthe-et-Moselle, des mesures concrètes seront poursuivies : notamment quant au renforcement de la cohésion sociale sur Nancy et son agglomération, et au contrat urbain déjà engagé par la Communauté Urbaine du Grand Nancy.

 

Vigilance, retenue, discernement, tolérance, unité républicaine, engagement et actes forts sont les mesures qui s’imposent plus que jamais pour construire une société apaisée.

 

Fidèle à ses valeurs, le Mouvement Démocrate ainsi que les Jeunes Démocrates de Meurthe-et-Moselle saluent l’unité des élus face à la montée des extrêmes.

 

Danièle NOËL

Présidente MoDem 54

Le 19/11/2013

 

Séverin Lamotte

Président des Jeunes Démocrates 54

Polémique autour de la Place Charles III

Inaugurée en Juillet 2013, la Place Charles III n’a cessé de faire l’objet de polémiques – depuis le début du projet avec le projet de Statue de Charles III qui a été abandonné – jusqu’à maintenant où en pleine campagne municipale, Mathieu Klein aime appuyer sur les problèmes existants. Le dernier problème en date étant concentré autour des problèmes d’étanchéité du parking Charles-III. Le candidat à la mairie de Nancy a aussitôt déclaré : « J’attends d’André Rossinot des explications précises sur les raisons de ces désordres, les responsabilités qui incombent à la collectivité et celles du concessionnaire, ainsi qu’un calendrier et le coût de leur résorption », rappelant au passage que « l’exploitant de cet équipement municipal, Vinci Park, a obtenu en contrepartie de la réalisation de ces travaux de rénovation, une hausse des tarifs de l’ensemble des parkings (+10/15%) ainsi que la prolongation de son contrat de concession », ajoutant même « Dans ces conditions, il est indispensable que l’étanchéité du parking soit réalisée dans les meilleurs délais ».

Dénoncer comme il le fait que ces problèmes de fuite s’ajoutent à d’autres : « statue équestre onéreuse finalement abandonnée, pour être remplacée par un éclairage encore plus onéreux (on aimerait les chiffres réels des coûts, car il est facile de dire que c’est plus cher… faut-il encore appuyer ces insinuations de chiffres, sinon la critique est trop facile si elle n’est pas appuyée sur des faits réels !) ; pavés fissurés en surface ; végétalisation insuffisante… etc.

J’ai fais les recherches nécessaires sur la critique des coûts : Statue 1 million d’Euros, L’éclairage de la place avec les 4 mâts 1,1 Million d’Euros ! Donc c’est en effet plus cher… Mais ce que ne dit pas Mathieu Klein, c’est qu’il ne tient pas compte dans cette critique du coût de la mise en lumière de la place si l’option de la statue avait été retenu… Combien de centaines de milliers d’euros sont volontairement passés à la trappe pour légitimer cette critique ? (Réponse : 600.000 Euros ! Qui de fait s’ajoutaient au coût de la statue, soit 1,6 Millions d’euros au total… Il y a donc des économies de faites au travers de ce choix.) Preuve que l’on peu faire dire ce que l’on veut aux chiffres !

Sachons faire ce qu’il faut !

Il est clair qu’il y a des problèmes, et j’ai été des premiers à m’étonner de l’état de la Place au moment même de son inauguration, alors qu’elle venait juste de passer son premier hiver, les premiers pavés faisant déjà office de nombreuses fissures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entre les nombreux joints creux visiblement mal façonnés, les joints d’étanchéités manquants (desquels résultent justement les fuites constatées récemment – Les travaux étant déjà en cours) et les inquiétudes légitimes sur les dégradations à venir (le pavage ayant démontré ses fragilités après un seul hiver !), la question des matériaux utilisés est effectivement posée ! Mais soyons juste, l’ensemble de la place est plus qu’agréable, les Nancéiens l’apprécient à sa juste valeur, bien que reconnaissant que les finitions sont d’une assez mauvaise facture.

Soyons juste autour de cette polémique ! Les services de la ville interviennent déjà dans les domaines de compétences qui leurs reviennent de droit, les entreprises interviennent de leur coté pour finaliser les finitions comme elles en ont logiquement la mission, le tout étant bien évidemment sous le coup de la responsabilité de l’assurance décennale des entreprises qui sont intervenues ! Car pour ceux qui ignoreraient les réalités du milieu du bâtiment, toute action est couverte par une assurance obligatoire garantissant les travaux sur les 10 années à venir. La Ville  de Nancy s’est mise légitimement au travail pour demander ce qui lui revient de droit en saisissant les assurances pour que les problèmes constatés soient réglés dans les meilleurs délais (comme le prouve la programmation des travaux complémentaires d’étanchéité de la semaine dernière) et il faudra du temps pour que les assurances valident la réfection des joints et le remplacement des pavages dégradés… Une chose et certaine, les actions nécessaires sont en cours et les travaux seront programmés prochainement, tout ceci ne coûtant finalement rien à la Ville !

Lancement de campagne à Essey-les-Nancy

J’étais présent ce matin du 26 Octobre 2013 à 11h pour assister à l’inauguration de Radoine Mebarki candidat à la ville d’Essey les Nancy soutenu également par le Modem 54 et les Jeunes démocrates 54 . Bonne campagne : c’est parti !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

UR 2013 – Rassemblement du Centre: « Nous le ferons avec bienveillance et indépendance »

François Bayrou a plaidé dimanche pour un partenariat entre le MoDem et l’UDI qui soit guidé par « la bienveillance » et permette de « faire naître une équipe commune, compétente et reconnue ».

« Si nous sommes à la hauteur, il y aura au moins un lieu où on se rassemblera sans obsession de rivalité, en acceptant des nuances et des différences entre nous, mais sans ruse et sans jeux de courants mortifères (…) avec bienveillance réciproque », a-t-il déclaré à la fin d’un discours de près d’une heure trente en clôture de l’université de rentrée à Guidel.

« Dans un paysage où tout explose, ce rassemblement sera un message pour la France parce que cela signifiera qu’il y a des responsables politiques qui sont prêts à mettre au second plan leur intérêt personnel pour mettre au premier plan l’intérêt général du pays », a-t-il ajouté.

« Je ne méconnais pas l’importance des identités politiques », a-t-il lancé également, expliquant qu’il y avait peut-être des « gens de gauche dans la salle ».

« Jean-Louis Borloo et moi, celles et ceux qui m’entourent et celles et ceux qui l’entourent – parce que n’est pas seulement une affaire pour deux hommes – c’est une entreprise nouvelle à plusieurs, dont il s’agit de faire naître une équipe, compétente et reconnue », a-t-il dit.

« Bien sûr nous sommes différents, notre manière vivre », se reprenant, « euh de voir le monde, peut-être aussi de vivre, ne sont pas la même, les caractères ne sont pas les mêmes, nos chemins n’ont pas été les mêmes », a-t-il reconnu.

François Bayrou a expliqué que le MoDem allait apporter à ce rassemblement « la garantie que l’indépendance ce n’est pas un vain mot ». « Si nous n’avions pas été à ce point indépendants, à ce point libres, il n’y aurait pas aujourd’hui de rassemblement du centre car il n’y aurait plus de centre », a-t-il assuré.

« L’indépendance nous l’avons pratiquée et prouvée comme personne, jamais, avant nous ne l’avait fait sous la Ve République », a-t-il martelé, très applaudi par les quelque 500 personnes présentes.

S’agissant de la question des alliances, il a évoqué « une naturelle complémentarité » avec « la droite républicaine » quand elle est sur « ses fondamentaux qui croit autant à la fraternité qu’à la liberté », comme il y aurait « une naturelle complémentarité avec une affirmation sociale-démocrate rénovée ».

« Nous sommes la garantie qu’il n’y aura aucun jeu d’alliance automatique qui nous entraînera dans des complaisances dont nous ne voulons pas », a-t-il ajouté.

 Interview France-Bleu de Danièle NOEL:

Discours de clôture de F Bayrou

Évènements : Discours de François Bayrou, en… par LCP

Inauguration du Livre sur la Place 2013

Livre sur la Place 2013

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En 1979, pour sa première édition, ils étaient seulement quelques auteurs venus dédicacer en plein air, rue Héré… Devenu, au fil des années, le premier grand Salon de la rentrée littéraire, le Livre sur la Place rassemble aujourd’hui sous le chapiteau installé Place de la Carrière plus de 550 auteurs et  près de 170 000 visiteurs durant 3 jours.

Grands débats, lectures, forums ponctuent la manifestation où se retrouvent toutes celles et ceux pour qui le LIVRE est un élément de bonheur notamment les fidèles Académiciens Goncourt attachés au Livre sur la Place depuis sa création.

En 2013, le salon fête sa 35ème édition et se tiens du 13 au 15 Septembre.

André Rossinot passe la main

André Rossinot

Le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54) salue la décision responsable d’André Rossinot de permettre le passage entre générations dans la ville de Nancy.

Le MoDem 54 prend acte de la candidature de Laurent Hénart pour la prochaine campagne des élections municipales.

Sa réussite résidera dans le renouvellement et le rassemblement d’une équipe porteuse de projets innovants, attentive aux préoccupations de ses habitants, notamment en matière de transport, d’emploi, de politique sociale, de culture, de tourisme.

Le MoDem 54 reconnaît à sa juste valeur l’action d’André Rossinot qui , en 30 ans, a su transformer et moderniser notre ville en gardant un esprit ouvert sur l’Europe.

Nancy a un nouvel avenir.

Il est entre nos mains, à nous Nancéiens.