Ma réaction et mon appel à poursuivre notre engagement. Par Danièle Noël

Site du MoDem 54

Madame, Monsieur,

Chers amis,

« Choc », « Chaos », « Séisme », « Tsunami », les mots n’ont pas été choisis à la légère pour commenter ici ou là les résultats des élections européennes du week-end dernier. Il faut également reconnaitre que le climat de défiance dans lequel ce scrutin a eu lieu, n’a pas contribué à rassembler les électeurs.

Le Front National annoncé comme premier parti de France, est-ce vraiment une surprise ? Je n’en suis hélas pas convaincue.

Depuis plusieurs mois, nous avions relayé ce sentiment de défiance et de colère des Français à l’égard de la classe politique et de l’Europe. Sentiment recueilli sur le terrain aux côtés de Jean Lassalle, tout d’abord, puis également ressenti lors des campagnes de terrain menées à l’occasion des élections municipales.

Nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes retrouvés devant une situation que nous n’avons pas vu venir, notre contribution en forme de réponse ayant été un engagement actif et permanent pour défendre nos idées, notre idée de la politique. Militants, adhérents, élus, sympathisants, de tous âges, nous avons tous ensemble fait rayonner nos idées, et infléchi, au cas par cas, la propension initiale de nombre de nos concitoyens au vote extrême. Qu’il me soit ici donné l’occasion de vous remercier, défenseurs des idées républicaines, citoyennes et modérées, représentants d’une politique éthique et respectueuse, que nous incarnons depuis la création de notre Mouvement.

Bien entendu, les résultats sont alarmants et ne peuvent laisser personne indifférent. Il y a lieu, toutefois, de relativiser la portée de ce scrutin, en évitant de ne voir que le côté sombre de ce vote.

C’est ainsi qu’en Meurthe-et-Moselle, je suis particulièrement fière des scores obtenus, à Nancy notamment. Notre ville a été, une fois encore, le bastion anti FN.

Lorsque François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont imaginé « l’Alternative », ils ont voulu Nancy comme la vitrine d’un rassemblement fort et durable. Avec 16,63% des voix en faveur de la candidate UDI-MoDem, le Raz-de-Marine est ici très vite retombé. Notre ville démontre encore sa capacité de résistance aux idées nauséabondes prônées par l’extrême droite et à ses basses manœuvres qui tendent à tromper les citoyens.

Dans le Grand-Est, Nathalie Griesbeck a été reconduite à son poste de députée européenne. Elle pourra ainsi poursuivre son action. Proche des citoyens, accessible, Nathalie Griesbeck représente un réel atout pour nous, dans une  construction européenne en pleine évolution. Garante de l’éthique que nous souhaitons tous trouver en politique, Nathalie Griesbeck a salué les députées sortantes Sandrine Bélier et Catherine Trautmann, et regretté qu’elles aient été obligées d’abandonner leur expérience des affaires européennes au profit du recyclage de candidats d’appareils, bien éloignés de la vision communautaire.

Les échéances électorales sont aujourd’hui passées. Les différents paysages se dessinent, l’heure est désormais au travail. Mais les enseignements de ces scrutins doivent maintenant entrainer une véritable prise de conscience chez chacun d’entre nous. Nous savons que les solutions pour notre pays ne viennent pas des extrêmes. Les solutions, elles, viennent de responsables politiques solides qui disent qu’à partir de maintenant, on va reconstruire. Pour ce faire, nous allons poursuivre et accroître la dynamique que nous avons lancée !

Si nous ne défendons pas le côté noble et respectable de la Politique et des politiques, nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas. Pour ne pas être complaisants avec les catastrophes démocratiques qui se profilent, il est plus que jamais de notre devoir de réagir, de protéger activement nos acquis sociétaux.

PLUS QUE JAMAIS, NOTRE COHESION EST GARANTE DE NOS LIBERTES.

Voilà pourquoi je lance un appel à votre mobilisation au sein du MoDem pour les prochaines semaines, afin de ne pas laisser béants des espaces entiers de notre démocratie.

Adhérez au Mouvement Démocrate, ou renouvelez votre adhésion, et participez activement à nos prochaines actions. La meilleure réponse que nous pouvons apporter à la France, à l’Europe, est notre vision : une société humaine, respectueuse, qui décide d’aller de l’avant, et de relever les défis qui nous amèneront à une vie meilleure, dans un monde apaisé.

Adhérez au Mouvement Démocrate

Je vous remercie.

Danièle NOËL

Présidente MoDem 54

www.modem54.org

www.facebook.com/Modem54

twitter.com/MoDem54

L’Europe mérite mieux que ça !

Plus les élections Européennes approchent, plus les candidatures se dévoilent et plus la consternation en résulte. Le Grand-Est fait office pour l’heure du cumul des pires candidatures !

Le cas FN :

Après Florian Philippot, candidat FN parachuté sur la Mairie de Forbach (qu’il peut gagner au vu des sondages) et qui réitère le parachutage pour les élections Européennes, lui qui habite à deux pas de Saint-Germain-des-Près en plein Paris… Ce même tête de liste FN qui régulièrement, dans les médias, s’attaque au cumul des mandats des UMPS qu’il conteste… Belle exemple de probité !

Le cas UMP :

Nadine Morano, qui a été batue aux législatives de 2012 se place elle même (vu qu’elle est en charge des élections au sein de l’UMP) tête de liste pour les Européenne. Un choix tellement judicieux que Bernard Accoyer, député UMP de Haute-Savoie, a déclaré : « Les élections européennes sont très importantes pour les intérêts de notre économie et des Français. Il s’agit là d’une raison supplémentaire pour que l’UMP choisisse avec discernement et objectivité ses candidats. », ajoutant au sujet de la candidature de Nadine Morano que : » La question que je pose, si elle doit remplacer quelqu’un, est : qu’apporterait-elle de plus ? Dans la région Grand Est, le député européen sortant, Arnaud Danjean, mérite d’être investi en première place, car c’est un élu travailleur, assidu et compétent sur les questions de sécurité et de défense. Il est reconnu au niveau national et au Parlement européen. »

Le cas PS :

Edouard Martin conduira la liste socialiste aux élections européennes du 25 mai 2014 dans la circonscription du Grand-Est. Le charismatique délégué CFDT de l’usine ArcelorMittal de Florange (Moselle) est ainsi donc placé en remerciement pour n’avoir pas trop fait de vague depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir ! Ce même Edouard Martin qui fin 2012, il n’avait pas mâché ses mots contre le gouvernement, et en particulier contre le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, estimant que celui-ci avait « trahi » les salariés de Florange après avoir renoncé à l’hypothèse d’une nationalisation pour finalement conclure un accord avec ArcelorMittal conduisant notamment à l’arrêt des hauts fourneaux. Résultat : La candidature d’Edouard Martin relègue en deuxième position Catherine Trautmann, députée européenne sortante et ancienne maire de Strasbourg, jusque-là pressentie pour conduire la liste socialiste dans le Grand-Est.

Edouard Martin 2

Belle leçon de vision de l’Europe !

Le pire avec ces trois exemples de futurs députés Européens (car ils seront élus !) c’est qu’on a le choix entre :

  • Un parachuté FN qui critique le cumul et ne se l’appliquera pas s’il est élu à Florange ;
  • Une député Nationale UMP battue qui se recycle et qui se fout bien de l’Europe (Rachida Dati bis) ;
  • Un ex-syndicaliste que l’on gratifie pour avoir trahi le mouvement syndical en ne faisant pas trop de vagues ;

Et après tout cela on s’étonnera encore que les élections Européennes sont gratifiées du plus haut taux d’abstention. Ces élections méritent mieux que ça, le Grand-Est mérite mieux que ça !