Houdreville – nouveau format pour la rentrée !

Nouveau format plus grand ! Nouvelle couverture ! Et baisse de prix ! Profitez-en…

Cette réédition du livre original de 1999 paraît pour les 20 ans de l’édition originale.

Complété de nombreux documents, photographies, cartes et plans – sans oublier des reconstitutions en 3D – ce livre permet de découvrir pour la première fois intégralement en couleurs, l’histoire enrichie du village de Houdreville.


Fiche détaillée du produit

Copyright: Yohan Drian

(Licence de droit d’auteur standard)

Édition: WOTAN Editions

Publication le: 30 Décembre 2019

Langue: Français

Pages: 204

Edition Couleur

Edition Numérique

ISBN: 978-1-716-64624-9

Publication le: 30 Décembre 2019

Reliure: Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure: Couleur

Poids: 0,84 kg

Dimensions : US Letter / 21,60 (largeur) x 27,90 (hauteur)

Prix: 40,00 €

ISBN: 978-0-244-24900-7

Publié le: 30 Décembre 2019

Format du fichier: PDF

Taille du fichier: 113.55 Ko

Prix: 20,00€

Ajouter au panier

Version Papier

Ajouter au panier

Version numérique

De l’absurdité totale de revenir ENCORE sur la construction de la Gare LGV de Vandières

Face aux accusations de méconnaissance du dossier de la construction de la Gare LGV… et aux prétendus arguments mensongers qui m’auraient été distillé dans la tête… je vais faire ici un point détaillé des divers points qui selon moi rendent la gare de Vandières totalement inutile et ne représenterait qu’un énorme gâchis d’argent public. Encore une pierre à l’édifice de cette incessante guerre Nancy-Metz !

On nous vend la gare d’interconnexion ferroviaire comme étant logique et un horizon obligatoire… ce à quoi je répond qu’elle n’a aucune utilité !

1. Qu’est-ce que l’interconnexion ferroviaire ?

La logique d’interconnexion ferroviaire est née au début des années en 1960 avec le rapprochement entre la SNCF et la RATP pour faire circuler les rames de métro parisiennes sur le ferré traditionnel, vu que les deux réseaux répondaient aux même normes techniques et de construction… Rappelons que le réseau SNCF était en pleine reconstruction et électrification au sortir de la guerre de 45, quand celui de la RATP avait été relativement épargné, donc en état de fonctionnement… ainsi on pouvait transporter plus rapidement en métro les parisiens aux quatre coins de la capitale.(1)

La logique est celle d’unifier le système de transport collectif parisien pour en faire un outil d’aménagement et de développement performant.

2. Ne pas confondre interconnexion et gare d’interconnexion !

Au sujet de Vandières on nous parle de la nécessité de faire l’interconnexion entre le réseau TER et TGV… Hors quand on regarde dans le détail… sur un plan purement technique c’est irréalisable puisque les TER ne circulent pas sur le réseau TGV alors que l’inverse est vrai !

Car oui, on nous vend l’obligation de l’interconnexion… mais dans les faits cette dernière existe déjà ! Puisque quand un TGV part en direct des différents villes du Grand-Est au départ où à destination de Paris pour assurer le lien entres ces différentes villes… les TGV roulent sur le réseau TER !

3. Le vrai sujet de la gare d’interconnexion !

Les défenseurs de la gare d’interconnexion n’ont de cesse de rappeler que la SNCF à tout intérêt à maintenir les départ des différentes villes… et que jamais elle ne supprimerait ces départs multiples pour tout regrouper sur une future gare d’interconnexion Lorraine à Vandières… prétextant l’argument que les TER entre Nancy-et Metz qui seraient reliés à l’avenir à Vandières sont déjà plus que bondés… La SNCF c’est juré promis à dit qu’elle ne supprimerait pas de départ des petites villes !!!

Alors soyons très clair… qui dit gare, dit moyen de faire descendre les passagers sur les quais créés… et donc charge à eux de venir par le moyen de transport de leur choix (train, bus, navette, voitures…) pour prendre leur TGV au départ de Vandières… situation qui est totalement amoindrie avec la gare actuelle de Louvigny, puisque cette dernière n’est pas connectée au réseau TER !

Ensuite la SNCF a déjà appliqué une réduction des départs de l’ordre de 15% depuis la mise en place du TGV depuis Remiremont et un rapport d’état menace même carrément le maintien des départ  depuis cette ville…. Rappelons que Remiremont et Saint-Dié étaient les deux dessertes terminus adaptées pour stocker le TGV (2)… d’où la création de ces deux départs différenciés. Mais aujourd’hui avec les grands travaux engagé par la région Grand-Est pour rénover la ligne fermée entre Saint-Dié des Vosges et Epinal (3)… La SNCF pourrait changer le parcours en faisant un départ Saint-Dé via Epinal puis Nancy… ce qui lui permettrait de supprimer le départ de Remiremont, stocker les TGV sur le seul site de Saint Dié, réduire par deux les passages de TGV par Epinal (puisque jugé peu rentable)… elle prépare même savamment son coup puisque dans le même temps les fréquences TER sont renforcées entre Remiremont et Epinal, tout en étant réduites entre Saint-Dié et Lunéville… et pour compenser tout cela en le justifiant au travers de pseudos concertations avec les élus « Suite à une concertation entre les associations et la Région Grand Est, afin d’améliorer la régularité de la ligne et offrir des correspondances avec les nouveaux horaires de TGV (…) 4 TER sont décalés de +15 à +30 minutes au départ. » (communiqué de presse SNCF) (4).

Autre exemple local, cette fois-ci sur une ville de plus grande importance… On commence par un remplacement progressif des TGV par une offre low-cost pour maintenir les TGV de hauts services sur la seule ligne TGV Paris- Strasbourg… à l’exemple de cette tentative ratée sur Metz ! (5) L’argument masqué étant de poussez les gens à déserter d’eux mêmes progressivement les départs des centres villes pour des trains avec plus de confort au départ de la gare de Louvigny… et demain de prendre le TER pour faire correspondance à Vandières… si tant est que cette gare vois le jour !

J’ajoute que la SNCF ne se gêne pas pour supprimer de nombreux TGV jugés non rentables chaque année en prétextant un repositionnement des horaires (6)… plus la ligne est ancienne, moins ils se gênent car ils pensent faire passer cela tranquillement suite à notre manque de vigilance !

N’oublions pas que la logique dès le départ avec l’arrivée du TGV a été des liaisons Paris-province plus rapides, mais moins nombreuses (7)…

On ne dira mesquin d’y voir des signes qui justifient mon opposition à une gare interconnectée… Je rappellerai aux « sachants » (comme il se définissent eux même) vu qu’ils ont occupés tous les postes politiques que ce soit Communaux, métropolitain, Départementaux comme régionaux… depuis 30 ans en charge du transport… pour arriver à ce bilan catastrophique… que l’on subit les choix de leur inaction politique et de leur naïveté vis à vis des promesses de la SNCF qui n’engagent que les idiots utiles qui y croient !

Donc je l’affirme encore une fois avec force !!! Pas de gare d’interconnexion = pas de quais = moins voir pas du tout de suppressions de départs directs des villes du TGV à destination de Paris… !!! Je ne suis pas naïf… je n’ai fait que compiler ici quelques faits !!!

4. Critiquer mais proposer !

A. Absurdité géographique

Construire la Gare de Vandières est une absurdité géographique pour plusieurs raisons:

  • Alors que Louvigny est un 5 km de l’aéroport et qu’un navette relie les 2…!!! avec Vandières on sépare les 2 services de 20 km (donc on rend plus complexe la correspondance aéroport – TGV)
  • En plus d’un allongement de trajet on ajoute avec un passage obligé par route en plein cœur de Pont-A-Mousson faute d’autre route = plus de circulation sur les routes = plus de bouchons
  • En conséquence = plus de pollution !!! alors l’interconnexion soit disant écologique… on repassera !

B. Absurdité économique

Construire la Gare de Vandières est une absurdité économique pour plusieurs raisons:

  • La construction de la gare de Louvigny a eu un coût total de 63 millions d’euros (8) / Celle de Vandières est d’ores et déjà estimée initialement à 88, puis 90 et enfin à 120 millions ! (9) soit le double ! A quoi on peut déjà ajouter les 24 millions déjà engagé par la région en travaux conservatoire alors que le projet n’est même pas lancé !!! Plus le coût de l’ancienne gare qu’on balance dans les chiottes ! et que l’on veut convertir pour du FRET pour un coût supplémentaire de 4.7 millions d’euros ! (10) 212 millions d’euros la crise d’ego ça fait cher payé !
  • Depuis la mise en service de la gare… ce sont des millions d’euros investit par l’état, la Régions, les Départements et même l’Europe pour aménager les routes d’accès… créer les réseaux nécessaires (routiers, électriques, téléphoniques…), mais aussi par les communes pour créer toutes les zones artisanales et d’activités pour accueillir les nombreuses sociétés qui se sont implantées entre l’autoroute et l’aéroport… Encore des centaines de millions de gaspillés… De fait la gare autrefois au milieu des champs est de plus en plus entourée. Il n’y a pas la place autour de Vandières pour accueillir de telles activités le secteur étant déjà enclavé.

C. Repenser le réseau ferré entre les villes de départs et l’interconnexion TGV existante

La solution la plus simple, la plus économique et qui réduira encore un peu plus le temps de trajet en train est tellement simple !

Il existe 3 types de réseaux ferrées en France TGV, les grandes lignes (intercités, Corails, Téoz) et TER. Chacun à ces caractéristiques

  • Le TGV roulent entre 300 et 320 km/h en moyenne
  • Les grandes lignes roulent entre 100 et 200 km/h
  • Les TER roulent maximum à 90 km/h

Passer les tronçons principaux du réseau TER à grande ligne :

  • Passer les tronçons principaux entre Nancy et Metz du réseau TER à grande ligne reviendrait à moins de 60 millions, permettrai d’avoir une ligne directe dédiée, à grande vitesse avec des trains qui réduiraient leur temps de trajet de plus d’un tiers ! ce qui ramènerait le trajet de 36 à 30 minutes…
  • Si on prolonge jusque Luxembourg, on dépense 45 millions et on amènerait le trajet de 1h15 à 55 minutes…
  • Si on prolonge entre Nancy et Lunéville, on dépense 27 millions et on amènerait le trajet de 16 à 10 minutes…
  • Si on prolonge entre Nancy et Epinal, on dépense 42 millions et on amènerait le trajet de 42 à 35 minutes…

Je m’arrête là… et je n’ai dépensé que 174 millions d’euros… (contre 212 millions dans le projet actuel) de plus on refait le réseau à neuf et on augmente la vitesse de circulation ce qui rendra le train bien plus attractif ! Donc moins de véhicules sur les routes, plus de Fret également, moins de bouchons, moins de pollution, moins de coûts d’entretien du réseau… avec la création d’un axe nord sud en train prolongeable vers Besançon, Vésoul, Dijon…

Il est juste question là de choix politiques entre gaspiller de l’argent pour une guerre stupide où transformer pour un moindre coût un réseau ferré existant à bout de souffle !

Parce que au fait… c’est quoi l’avantage de cette gare d’interconnexion ? Descendre du TER à quai à Vandières pour prendre le TGV ??? Ben c’est bien ce que je dit… la SNCF progressivement réduira la TGV qui partent d’ailleurs et poussera à la correspondance… J’ai une règle simple dans la vie… Si on ne veut pas que quelque chose arrive… Jamais au grand jamais on ne met en place le premier engrenage du mécanisme…

On nous a fait croire à plus de mobilité entre les régions en les reliant plus rapidement avec les liaisons régionales dans les aéroports… 40 ans plus tard… L’État supprime ces mêmes lignes jugées déficitaires…

On nous à fait croire qu’on désengorgerai les autoroutes avec une politique efficace du transport collectif ou du Fret ferroviaire… 40 ans plus tard… Combien de lignes abandonnées par l’État ou la Région…

On ne ma rien distillé dans la tête… Je suis assez grand pour voir le résultat de ces dernières décennies et me faire mon propre avis.

Mais qu’est ce que j’en sais hein ! je ne suis juste bon qu’à me faire lécher le cul pour mettre un bulletin dans l’urne… le restant du temps mon avis ne compte pas !

Il suffit pour cela de constater le déni de démocratie de ceux qui défendent cette gare qui sont les mêmes qui nous ont demandé notre avis en 2015 où le non l’a emporté à 58,15 % (11) Mais c’est vrai que les « sachants » qui s’accrochent à leur poste n’en on que faire de notre avis !

  1. Philippe ESSIG, « L’interconnexion des réseaux RATP et SNCF : problème de normalisation ou de culture ? », Revue d’histoire des chemins de fer, mis en ligne le 20 janvier 2015. URL : http://journals.openedition.org/rhcf/1967
  2. Estelle LEMERLE-COHEN, Un rapport de l’Etat menace les arrêts TGV – Vosges matin 21 oct. 2017
  3. Benoît-DE-BUTLER, Epinal : la ligne Epinal – Saint Dié bientôt rouverte ? –  France 3 Grand-Est 27 Février 2019
  4. Via Vosges – TER : les nouveautés à compter de ce dimanche 9 décembre – Via Vosges TV 7  Décembre 2018
  5. Anthony SPECIALE – TGV Metz-Paris supprimé : la SNCF fait marche arrière – Actu.fr 13 Février 2019
  6.  Angers Villactu.fr – Suppression de TGV entre Angers et Le Mans, des usagers en colère – Angers Villactus.fr 23 Novembre 2019
  7.  Pascal AMBROSI – TGV Est : des liaisons Paris-province plus rapides, mais moins nombreuses – Les Echos 24 Février 2005
  8. BFM Eco – TGV : EN LORRAINE, LA COUR DES COMPTES FUSTIGE LA GUERRE DES GARES – BFMTV 13 Février 2013
  9. Nicolas ZAUGRAS – Des élus demandent à la Région la construction d’une nouvelle gare TGV en Lorraine – Actu.fr 28 Septembre 2018
  10. Projet d’avis du conseil général de Meurthe-et-Moselle sur le dossier d’enquête publique concernant la construction d’une gare TGV/TER VANDIERES, 22 octobre 2009.
  11. Jennifer GARNI – Consultation pour la gare de Vandières : les lorrains ont voté NON, l’abstention l’emporte – Tout Metz.com 1er Février 2015

Houdreville… Le livre enfin réédité pour les 20 ans

Cela fait depuis 2015 que je prépare cette réédition qui aurait due avoir lieue il y a trois semaines? mais au moment d’envoyer à l’imprimeur, le format souhaité ne se fait plus… Résultat une mise en page totale à refaire 😉

Page de couverture e book

Cette réédition du livre original de 1999 paraît pour les 20 ans de l’édition originale.

Complété de nombreux documents, photographies, cartes et plans – sans oublier des reconstitutions en 3D – ce livre permet de découvrir pour la première fois intégralement en couleurs, l’histoire enrichie du village de Houdreville.


Fiche détaillée du produit

Copyright: Yohan Drian

(Licence de droit d’auteur standard)

Édition: WOTAN Editions

Publication le: 30 Décembre 2019

Langue: Français

Pages: 204

Edition Couleur

Edition Numérique

ISBN: 978-0-244-84904-7

Publication le: 30 Décembre 2019

Reliure: Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure: Couleur

Poids: 0,84 kg

Dimensions : US Roman / 20,95 (largeur) x 27,30 (hauteur)

Prix: 60,00 €

ISBN: 978-0-244-24900-7

Publié le: 30 Décembre 2019

Format du fichier: PDF

Taille du fichier: 113.55 Ko

Prix: 20,00€

Ajouter au panier

Version Couleur

Ajouter au panier

Version numérique

 

Ce livre existe aussi en Tirage limité à 20 exemplaires numérotés à la main avec couverture rigide

Pour commander cette édition d’exception – Nous contacter directement

La Gare de Nouvel-Avricourt classée Monument Historique

La nouvelle est tellement rarissime et importante qu’elle mérite de vous être portée à connaissance.
Cette gare construite durant l’Annexion a été intégralement inscrite au titre des Monuments historiques. Il s’agit de la gare de Deutsch-Avricourt, appelée également Nouvel-Avricourt.
Cette gare a été dessinée par un grand architecte allemand : Eduard Jacobsthal, qui a aussi conçu la gare de Strasbourg et l’Ancienne gare de Metz, place du Roi-George.
La gare de Deutsch-Avricourt est une gare frontière sur la ligne Paris-Strasbourg, mise en service en 1875. Suite aux traité de Francfort de 1872, elle a été payée par la France, bien que située sur le nouveau territoire allemand de la Moselle annexée. La gare a été définitivement fermée en 1969 et laissée à l’abandon. Sa dégradation semblait inexorable si un enfant de Sarrebourg n’en n’était pas tombé amoureux au point de la racheter en 2018. Il a alors voulu la restaurer pour un faire un lieu de festivité pour des banquets et des réceptions. Mais sa sagesse l’a incité à en demander la protection au titre des Monuments historiques pour pouvoir bénéficier des conseils d’experts, afin de ne pas faire ‘n’importe quoi’.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Désormais, c’est fait. Le préfet de la région Grand Est a signé l’arrêté le 9 octobre 2019, sous ces termes : Considérant que la gare de Nouvel-Avricourt présente, au point de vue de l’histoire et de l’art, un intérêt particulier suffisant pour en rendre désirable la préservation, au motif qu’elle constitue par la qualité de sa construction et son propos ambitieux un intéressant témoignage de l’histoire de la Première Annexion de l’Alsace-Moselle, et considérant qu’elle représente la seule cité ferroviaire et douanière en France qui soit une commune à elle seule ; ARRÊTE : Est inscrite en totalité au titre des monuments historiques la gare de Nouvel-Avricourt, située rue de la gare à Avricourt (Moselle), sur la parcelle n° 126, d’une contenance de 3663 m², figurant au cadastre section 04 et appartenant à la Société Civile Immobilière « Ancienne gare d’Avricourt ».
C’est la seule gare de Moselle à être entièrement protégée par les Monuments historiques. L’actuelle gare de Metz ne l’est que partiellement.
Crédit Photos : Yohan Drian Octobre 2014

Ma lutte contre l’indifférence

1ere de couv a5

Nous sommes en 1939. Je suis une petite fille de 4 ans ½ , croquant la vie à pleines dents. Jusqu’au jour où… en 1940, l’armée allemande fait irruption dans Metz, à la stupéfaction générale des messins… Une nuit, je suis réveillée en sursaut par un grand bruit provenant de l’escalier. On cogne très fort à notre porte. Maman ouvre et se trouve nez à nez avec deux soldats allemands à la recherche de mon père dénoncé par un voisin pour non-collaboration avec l’occupant. Ne le trouvant pas, les allemands font évacuer, sur le champ, toute ma famille en représailles.

Après deux jours épuisants de trajet en train à bestiaux, nous arrivons enfin à destination. Le maire de la ville de MARMANDE nous attribue une grande maison au 24 RUE DES ANGES. Mon enfance bascule du jour au lendemain. Je découvre la peur, la souffrance, les privations et les difficultés quotidiennes… 1945, je fais mes adieux à MARMANDE. La guerre est finie. Je rentre chez moi à Metz.

Fiche détaillée du produit

Copyright : Liliane SCHWAB
(Licence de droit d’auteur standard)
Édition : Prémière édition
Éditeur : WOTAN EDITION
Langue : Français
Pages : 272

Edition Papier

Edition Numérique

ISBN : 978-1-326-92375-4

Publié : 15 Février 2017

Reliure : Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure : Noir & blanc

Poids : 0,47 kg

Dimensions : A5

14,81 (largeur) x 20,98 (hauteur)

Prix : 20,00 €

ISBN : 978-1-326-92966-4

Publié : 15 Février 2017

Format du fichier : PDF

Taille du fichier : 87,51 Mo

Prix : 10,00 €

Ajouter au panier Version Papier

Ajouter au panier Version Numérique

Vous m’en lirez tant – émission du 7 Octobre 2016

Logo Fajet

J’étais l’invité de Mona pour l’émission littéraire de Fajet intitulée « Vous m’en lirez tant » ce 7 Octobre 2016

J’y ai parlé de mon dernier livre « Le Saintois Pays de châteaux », de mes projets littéraires (biens qu’assez vagues pour certains) et de Wotan Editions.

Retrouvez le Podcast ICI

Yohan Drian invité de l’émission  » Vous m’en lirez tant »

Logo Fajet

Retrouvez Yohan Drian invité de Mona dans l’émission « Vous m’en lirez tant » sur Fajet 94.2 FM à Nancy ce vendredi 7 Octobre à 18h30 pour parler de son dernier livre « Le Saintois – Pays de châteaux » et de « Wotan Editions »

Le stock est arrivé

Logo 2016 Rectangle

Annoncé le 3 Septembre, le stock de mon nouveau livre est arrivé avec un peu de retard, lié aux délais de livraisons, mais il est bel et bien ici.

Vous pourrez le retrouver très prochainement chez votre libraire.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fwotaneditions%2Fvideos%2F1874539229435799%2F&show_text=0&width=400

Le Saintois Pays de châteaux – Version Papier

1ere de Couv SaintoisNulle part en Lorraine on ne trouve une telle présence de châteaux.
Le Saintois  est une terre d’agriculture, mais avant tout d’histoire… celle des Comtes de Vaudémont, devenus Ducs de Lorraine, qui ont mis en valeur ce pays pour
en faire un lieu unique. Pari gagné !
Ce livre présente l’intégralité des châteaux, manoirs, maisons fortes, forts… connus ou non, Bien que certains, pratiquement disparus, défient encore le temps de leur
ruines majestueuses ; d’autres sont habités ou en cours de restauration. Certains sont passés aux oubliettes et d’autres régalent leurs visiteurs de leurs richesses, ainsi
préservés en étant classés monuments historiques.


Fiche détaillée du produit

ISBN: 978-1-326-77388-5 (Edition Couleur) 978-1-326-77398-4 (Edition Noir & Blanc)

Copyright: Yohan Drian (Licence de droit d’auteur standard)

Édition: WOTAN Editions

Publication le: 3 Septembre 2016

Langue: Français

Pages: 220

Reliure: Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure: Couleur ou Noir & Blanc

Poids: 0,50 kg

Dimensions (centimètres): A5 / 14.81 (largeur) x 20,99 (hauteur)

Prix: 59,00 € Couleur / 30,00 € Noir & Blanc

Fabricant: WOTAN Editions

Ajouter au panier

Version Couleur / Version Noir & Blanc

Report de parution du livre « Le Saintois pays de châteaux »

Logo 2016 Rectangle

Suite à un problème informatique ne permettant de finaliser la relecture et retardant de fait l’envoi chez l’imprimeur, la sortie du livre est reportée au 15 Août afin de s’assurer de sa disponibilité pour la rentrée littéraire. Plus d’informations prochainement.

Couverture Recto

Nouvelle édition et baisse de prix de l’oeuvre de François de Tavagny

Retrouvez désormais une nouvelle édition de :

L’œuvre de FRANCOIS DE TAVAGNY – Version Papier

Couverture RectoCouverture Recto N&B Ouvrage destiné aux amateurs d’histoire locale et amoureux du patrimoine qui nous entoure au quotidien, l’oeuvre de François de Tavagny nous permet de découvrir cet ensemble architectural si particulier qu’il nous a légué. Mais qui était François de Tavagny? C’est là l’histoire oubliée d’un homme ordinaire, pris sous l’aile protectrice et anobli par le Duc Antoine de Lorraine et de Bar, Comte de Vaudémont, qui fut aussi un proche du Roi de France François Ier. Pourquoi me pencher sur l’histoire d’un homme oublié de tous si ce n’est des habitants qui vivent sous la protection de l’ombre des châteaux du Saintois ? Tout simplement parce qu’il nous a laissé un témoignage architectural exceptionnel. Cet ouvrage a pour but de rassembler l’ensemble de l’œuvre d’un homme résultant de la charge qui lui fut confiée par le Duc Antoine. François de Tavagny a, de fait, de par son intervention, métamorphosé le paysage architectural du Saintois, ce qui fait de lui l’un des maîtres de l’Architecture Renaissance Lorraine.


Fiche détaillée du produit

ISBN: 978-1-326-19915-9 (Edition Couleur) 978-1-326-64240-2 (Edition Noir & Blanc)

Copyright: Yohan Drian (Licence de droit d’auteur standard)

Édition: WOTAN Editions

Publication le: 8 Février 2015

Seconde édition: 8 Février 2015

Edition Noir & Blanc: 30 Avril 2016

Langue: Français

Pages: 144

Reliure: Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure: Couleur ou Noir & Blanc

Poids: 0,34 kg

Dimensions (centimètres): A5 / 14.81 (largeur) x 20,99 (hauteur)

Prix: 39,00 € Couleur / 20,00 € Noir & Blanc

Fabricant: WOTAN Editions

Ajouter au panier

Version Couleur / Version Noir & Blanc

En savoir plus sur http://wotaneditions.e-monsite.com/pages/catalogues/livres-imprimes/l-uvre-de-francois-de-tavagny-version-papier.html#yRioskmW1d28lcMS.99

Les romans de Jean Marie Houot en stock

Logo 2016 Rectangle

Wotan Editions reçois ces stocks avant le dépôt chez votre libraire…

« L’étang du Praltia » et « Les héritiers de Karl » sont désormais disponibles… vous le retrouverai chez votre libraire très prochainement…

PraltiaKarl

Vous pouvez les commander en ligne, ainsi que l’ensemble de nos publications dans notre Catalogue

Les héritiers de Karl – Version Numérique

 

1ère de couverture - Numérique

Après l’édition de son premier roman « L’Etang du Parltia », Jean- Marie Houot vous propose « Les héritiers de Karl », prolongement inattendu d’une saga qui conduit le lecteur vers une nouvelle intrigue bien des années plus tard.

Les descendants de l’officier Allemand, parisiens et vosgiens, sont confrontés à de dramatiques événements au coeur des Vosges, indirectement induits par une vieille dame, Germaine, qui réside en région parisienne…

Fiche détaillée du produit

ISBN : 978-1-326-59765-8
Copyright : Jean-Marie HOUOT (Licence de droit d’auteur standard)
Édition : Prémière édition
Éditeur : WOTAN EDITION
Publié : 15 Mars 2016
Langue : Français
Pages : 374
Format du fichier: PDF
Taille du fichier: 2.09 Mo
Prix: 15,00 € pour la version numérique
Fabricant : WOTAN Editions

 

Ajouter au panier Version Numérique

Premier visuel du livre « Les Héritiers de Karl »

revue de presse, les héritiers de karl - Wotan

Découvrez « les Héritiers de Karl » de Jean-Marie Houot, la suite du roman « L’étang du Praltia » en exclusivité chez « Wotan Editions« . Il sera disponible le 15 Mars en e-book au prix de 15 € et dès le 30 Mars en libraires au prix de 25 € … Un bon de précommande sera disponible dès le 15 Mars pour le livre imprimé, mais vous pouvez nous contacter à wotaneditions@gmail.com ou commander directement auprès de l’auteur.