Belle entrée en matière !!!

Si je dois reconnaître une réussite totale à cette nouvelle équipe métropolitaine c’est sa démonstration totale du fait qu’ils promettent tout pour arriver aux affaires… pour au final ne rien faire !!!

Nouvelle équipe

Ancienne équipe

Elle est où cette gauche donneuse de leçons qui reprochait le manque de parité dans l’équipe précédente qui ne comportait que 4 vices présidentes (soit 21%) pour 19 postes… et qui aujourd’hui n’en place que 2 sur 18 (soit 11%)?

Elle est où cette gauche donneuse de leçons qui demandait à changer de gouvernance en espérant un président de Métropole qui ne soit plus maire de Nancy ?

Elle est où cette gauche donneuse de leçons qui demandait à ce que les femmes ne soient plus cantonnées aux seules responsabilités de l’enfance, la vieillesse, le handicap ou le social… qui ne donne plus de vice présidence à ses sujets totalement essentiels tout en réussissant l’exploit de continuer à les cantonner à des questions toujours aussi secondaires… ?

Bref les valeurs face à un gros chèque… les quoi ???

Publicité

Bon et bien c’est parti !

Hier matin se tenais à Art sur Meurthe le lancement de l’union de la droite et du centre pour les élections départementales.

Si tout se passe bien le Modem passera de 1 à 3 conseiller Départemental ! Thierry Coulom (Nancy 1), Pierre Descles (Jarny) et Marc Saint Denis (Vandoeuvre). Bonne chance à eux et aux autres candidats aussi.

La droite en mode reconquête Est Républicain 25.01.2015

Listes des candidats aux municipales à Nancy

Laurent Hénard
Vous trouverez ci dessous l’état d’avance de la campagne des Municipales à Nancy pour 2014 avec l’ensemble des listes et sites des candidats.

C’est Pierre Ducarne, étudiant de 23 ans qui est investi candidat. Une liste en difficulté, le FN manquant pour l’heure d’une quinzaine de femmes pour constituer la liste.
Site de la campagne :
************************************************************************
Nancy Ville Humaine
Denis Gabet a pour principal mot d’ordre son opposition au mariage pour tous et « la défense des valeurs familiales.Nancy Ville Humaine, en d’autres termes, bien qu’ils veulent le cacher, les anti-mariage pour tous !
Page Facebook :
************************************************************************
Nancy2014
Franck-Olivier Potier, ancien membre du MODEM lance sa propre liste à Nancy. Il regroupe des dissidents UMP, des membres de Debout la République, tous sans investiture officielle.
Site de la campagne :
http://www.nancy2014.eu/
************************************************************************
Alliance Centre Droit
Laurent Hénard du Parti Radical, adjoint au Maire chargé de la culture auprès du maire de Nancy a été investi pour l’heure par l’UDI, Le MoDem, l’UMP et des dissidents du PRG…
Sites de la campagne :
http://www.nancypremiere.fr/
************************************************************************
Alliance Gauche
C’est Mathieu Klein, Vice Président du Conseil général qui a été investi.

Site de la campagne :
************************************************************************

Alliance Extême Gauche


C’est
Bora Yilmaz, professeur de sciences économiques et sociales de 34 ans, qui conduira une liste intitulée « A Nancy, osons la gauche ».
Site de la campagne :

http://nancyosonslagauche.fr

Les temps sont durs au PRG !

Certains diront que je suis revanchard, hors ce n’est pas le cas. Il s’agit ni plus ni moins d’une situation politique locale particulière en cette période préélectorale. Je rappellerais simplement à ceux qui ont tendance à me critiquer en m’accusant d’être à l’origine des problèmes internes du PRG quand j’en étais adhérent, que l’on ne pourra pas m’accuser d’être responsable du présent coup d’éclat. De plus je n’ai pas été le seul à être exclu par Olivier Mergaux (Par refus d’encaissement de réadhésion annuelle) parce que j’avais cette ligne simple qui consiste à dire que quand on est responsable politique, on se doit d’appliquer la ligne d’alliance nationale localement, que l’on soit en accord ou non avec cette dernière… Sinon on ne prend pas de responsabilités ! Ligne que je continu d’appliquer au MoDem. on ne se refait pas ! Mais revenons au sujet :

Pour info, voir articles Est Républicain du 16.12.2013

Psychodrame au PRG

Psychodrame au PRG - E.R. 16.12.2013

La gauche au comptoir avec le PS

La gauche en comptoir avec le PS - E.R. 16.12.2013

A mon avis la communication autour du ralliement du PRG au PS pour les élections municipales n’a rien de définitif ! C’est une communication bien hâtive qui va encore se retourner contre Mathieu Klein comme le coup de communication faite autour d’un dissident Modem… (Tiens, il est où sur la photo ?).

Le PRG National n’a jamais tranché en 9 ans la question des alliances locales à droite ! (Je sais de quoi je parle) et Olivier Mergaux joue encore la carte du parachutage parisien parce qu’on le conteste (il l’a fait avec moi). Par contre là où je lui donne raison c’est sur l’arrivée très récente d’Hervé Brosseau, car quand je l’ai rencontré en Mars 2013, il songeait à rejoindre le PRG… Chacun en tirera son analyse.

Au final, si l’investiture est donnée par Olivier Mergaux c’est qu’il aura viré Hervé Brosseau (et qu’indirectement le National du PRG laisse faire pour ne pas trancher la question), si ce dernier à l’investiture pour rallier le PRG au PS c’est que cela vient d’une pression directe de Matignon ou de l’Élysée pour que le PRG Lorraine soit dans la stratégie d’alliance nationale avec le PS (et que pression a été faite sur le PS pour accepter cette alliance à l’échelle locale) avec certainement à la clé l’exclusion des ministres PRG du gouvernement au prochain remaniement que l’on sent tous proche si ce rapprochement n’a pas lieu, car je ne crois pas un dixième de seconde que le PRG National soit en capacité de trancher cette question.

En tout cas dans l’édition de ce matin, selon les informations qui viennent de mettre remontées, le secrétaire national du mouvement en charge des «élections» Guillaume Lacroix, précise : que si Olivier Mergaux, leader du PRG 54 et adjoint au maire à Nancy, souhaite poursuivre l’aventure entamée auprès d’André Rossinot avec son successeur désigné, «qu’il sache que ce sera à titre personnel». Il affirme d’ailleurs avoir écrit à Olivier Mergaux pour lui rappeler, d’une part, que le parti radical de gauche «a signé cet accord avec le PS », et que, d’autre part, le PRG soutenait jusqu’à présent « André Rossinot. Mais il ne se représente pas que comme tête de liste aux municipales». Est-ce à dire que la donne n’est plus la même ? Que pour le mouvement de Jean-Michel Baylet, Laurent Hénart, ce n’est pas André Rossinot ? La réponse de Guillaume Lacroix est sans équivoque : «Hénart, c’est pas Rossinot». Au passage on apprend que Guillaume Lacroix n’a pour autant pas la même lecture des événements. «Certes, je n’ai pas mandaté Hervé Brosseau (NDLR : ce dernier déclarait le contraire samedi), mais je ne vais pas m’opposer à cette initiative qui s’inscrit dans le cadre d’un accord national entre le PS et le PRG pour les municipales», précise-t-il. Pour autant, le secrétaire national du PRG souligne qu’un comité directeur se tiendra demain, mercredi, «pour déterminer si le PRG (national) soutient le PS aux municipales sur Nancy». Mais à l’entendre, il y a une solution pour sortir de cette crise. «Si Olivier Mergaux veut rejoindre la liste de Mathieu Klein, il aura le soutien du PRG.»

Je ne me réjouis pas de ce nouvel épisode de fissure interne, qui explose publiquement, d’un parti centriste de notre pays, au moment où l’Alternative (qui réussi l’union du MoDem et de l’UDI) semble en passe l’exploit de réunir tout le monde autour d’un projet commun (hors PRG qui reste le seul parti centriste allié à l’un des deux mastodonte qui bipolarisent la vie politique – le temps permettra t-il enfin le rassemblement de la famille Radicale que j’ai défendu pendant 3 années au PRG ?), mais pour l’heure je reste en attente. Si ce rassemblement électoral survit à la première échéance des Européennes en 2014, puis n’éclate pas pour une question de crise d’égos en 2017, on pourra dire à ce moment là que le pari est réussi ! Et qui sais, après les accords qui lient le PRG au PS jusqu’aux prochaines Présidentielles, peut-être se dernier rejoindra l’Alternative si les familles centristes réussissent à maintenir se rassemblement qui n’en est qu’à son commencement. Je préfère être optimiste !

En tout cas, je constate que ce rassemblement élargi peut être un test local qui permettra de tirer des leçons nationales pour le PRG si Olivier Mergaux obtient l’investiture du PRG aux cotés de Laurent Hénart… mais c’est là une situation qui est dans la balance. La suite au prochain épisode…

Polémique autour de la Place Charles III

Inaugurée en Juillet 2013, la Place Charles III n’a cessé de faire l’objet de polémiques – depuis le début du projet avec le projet de Statue de Charles III qui a été abandonné – jusqu’à maintenant où en pleine campagne municipale, Mathieu Klein aime appuyer sur les problèmes existants. Le dernier problème en date étant concentré autour des problèmes d’étanchéité du parking Charles-III. Le candidat à la mairie de Nancy a aussitôt déclaré : « J’attends d’André Rossinot des explications précises sur les raisons de ces désordres, les responsabilités qui incombent à la collectivité et celles du concessionnaire, ainsi qu’un calendrier et le coût de leur résorption », rappelant au passage que « l’exploitant de cet équipement municipal, Vinci Park, a obtenu en contrepartie de la réalisation de ces travaux de rénovation, une hausse des tarifs de l’ensemble des parkings (+10/15%) ainsi que la prolongation de son contrat de concession », ajoutant même « Dans ces conditions, il est indispensable que l’étanchéité du parking soit réalisée dans les meilleurs délais ».

Dénoncer comme il le fait que ces problèmes de fuite s’ajoutent à d’autres : « statue équestre onéreuse finalement abandonnée, pour être remplacée par un éclairage encore plus onéreux (on aimerait les chiffres réels des coûts, car il est facile de dire que c’est plus cher… faut-il encore appuyer ces insinuations de chiffres, sinon la critique est trop facile si elle n’est pas appuyée sur des faits réels !) ; pavés fissurés en surface ; végétalisation insuffisante… etc.

J’ai fais les recherches nécessaires sur la critique des coûts : Statue 1 million d’Euros, L’éclairage de la place avec les 4 mâts 1,1 Million d’Euros ! Donc c’est en effet plus cher… Mais ce que ne dit pas Mathieu Klein, c’est qu’il ne tient pas compte dans cette critique du coût de la mise en lumière de la place si l’option de la statue avait été retenu… Combien de centaines de milliers d’euros sont volontairement passés à la trappe pour légitimer cette critique ? (Réponse : 600.000 Euros ! Qui de fait s’ajoutaient au coût de la statue, soit 1,6 Millions d’euros au total… Il y a donc des économies de faites au travers de ce choix.) Preuve que l’on peu faire dire ce que l’on veut aux chiffres !

Sachons faire ce qu’il faut !

Il est clair qu’il y a des problèmes, et j’ai été des premiers à m’étonner de l’état de la Place au moment même de son inauguration, alors qu’elle venait juste de passer son premier hiver, les premiers pavés faisant déjà office de nombreuses fissures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entre les nombreux joints creux visiblement mal façonnés, les joints d’étanchéités manquants (desquels résultent justement les fuites constatées récemment – Les travaux étant déjà en cours) et les inquiétudes légitimes sur les dégradations à venir (le pavage ayant démontré ses fragilités après un seul hiver !), la question des matériaux utilisés est effectivement posée ! Mais soyons juste, l’ensemble de la place est plus qu’agréable, les Nancéiens l’apprécient à sa juste valeur, bien que reconnaissant que les finitions sont d’une assez mauvaise facture.

Soyons juste autour de cette polémique ! Les services de la ville interviennent déjà dans les domaines de compétences qui leurs reviennent de droit, les entreprises interviennent de leur coté pour finaliser les finitions comme elles en ont logiquement la mission, le tout étant bien évidemment sous le coup de la responsabilité de l’assurance décennale des entreprises qui sont intervenues ! Car pour ceux qui ignoreraient les réalités du milieu du bâtiment, toute action est couverte par une assurance obligatoire garantissant les travaux sur les 10 années à venir. La Ville  de Nancy s’est mise légitimement au travail pour demander ce qui lui revient de droit en saisissant les assurances pour que les problèmes constatés soient réglés dans les meilleurs délais (comme le prouve la programmation des travaux complémentaires d’étanchéité de la semaine dernière) et il faudra du temps pour que les assurances valident la réfection des joints et le remplacement des pavages dégradés… Une chose et certaine, les actions nécessaires sont en cours et les travaux seront programmés prochainement, tout ceci ne coûtant finalement rien à la Ville !

Inauguration du Livre sur la Place 2013

Livre sur la Place 2013

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En 1979, pour sa première édition, ils étaient seulement quelques auteurs venus dédicacer en plein air, rue Héré… Devenu, au fil des années, le premier grand Salon de la rentrée littéraire, le Livre sur la Place rassemble aujourd’hui sous le chapiteau installé Place de la Carrière plus de 550 auteurs et  près de 170 000 visiteurs durant 3 jours.

Grands débats, lectures, forums ponctuent la manifestation où se retrouvent toutes celles et ceux pour qui le LIVRE est un élément de bonheur notamment les fidèles Académiciens Goncourt attachés au Livre sur la Place depuis sa création.

En 2013, le salon fête sa 35ème édition et se tiens du 13 au 15 Septembre.