[Officiel] THÉÂTRE : PROCÈS A DOMICILE TOURNÉE EN FRANCE !

Le Nancy Comedy Club est fier de vous donner rendez vous dès le mois d’octobre partout en France avec Jacky Sigaux, Said El Khamsi et toute la troupe de la pièce de Théâtre « Procès à domicile » !

Une création Nancéienne avec la Grande première à Nancy Salle Raugraff le 17 Septembre 2015 ! + 2 dates exceptionnelles les 18 et 19 Septembre 2015 à METZ (Arsenal) ET ÉPINAL (Théâtre Municipal) !

Suivez la tournée en direct, et retrouvez la troupe dans l’intimité et Gagnez vos places !

Une co production COMPAGNIE DE L’ARMOISE, retrouvez les ici ====>https://www.facebook.com/compagniedelarmoise

Calendrier Résumé Jacky 2015

Financement de la gare TGV-TER de Vandières une aberration du manque de concertation en Lorraine !

S’il est un sujet des plus divisant depuis des années en Lorraine sur le thème des transports, c’est la bagarre incessante entre Nancy-Metz qui mène à la multiplication des gares TGV quand on reste incapable de trouver les fonds pour raccorder la ligne TGV jusque Strasbourg !

Le débat a été féroce lors de la construction de la ligne TGV entre le choix de Louvigny et de Vandières. Louvigny l’emporta contre toute logique, vu que cette gare se situe en rase campagne sans aucune connexion au réseau existant de TER ! C’est justement ce qu’il convient de corriger. D’où le retour de la Gare de Vandières, située à 10 kilomètres à vol d’oiseau, mais qui a l’avantage d’avoir un accès direct aux voies du réseau TER et TGV, pour un budget total de 120 millions d’€ ! (Faut-il rappeler 35 millions d’€ ont déjà été dégagés pour la construction d’une même gare à Louvigny ?). Le point négatif étant que cette nouvelle gare est d’avantage éloignée de l’aéroport Metz-Nancy Lorraine (15 km contre 5 pour Louvigny).

VANDIERES 3

Cette gare de Vandières serait financée par la région puis par l’Etat et enfin les départements de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges qui sont favorables à la nouvelle gare TGV/TER. La Moselle s’y oppose estimant que la gare TGV de Louvigny est déjà suffisante. La gare existante de Louvigny devrait d’ailleurs à terme devenir une gare de Fret pour les trains de marchandises, ce qui est utile compte tenu de l’aéroport voisin.

Christian Poncelet, le Président du Conseil Général des Vosges et Jean-Pierre Masseret, le Président du Conseil Régional, ont rencontré le ministre du Budget Bernard Cazeneuve, mercredi 20 novembre 2013 pour évoquer l’apport financier de l’État dans le financement de la gare de Vandières. Le débat est donc relancé de plus belle !

Vandières est, selon la Cour des Comptes, la gare de trop dont il faut suspendre la construction -mais à laquelle le Conseil d’État a rendu un avis favorable à la Déclaration d’Utilité Publique- et qui dans le meilleur des cas ne pourra pas être achevée avant 2018. En prime, la part de l’État dans le tour de table financier est un point de blocage depuis de long mois en raison de la situation économique de notre Pays. Donc connecter le réseau existant à la gare existante permettrait de faire des économies tout en réglant le problème de correspondance entre les trains Régionaux et les TGV Nationaux et Européens, le tout en étant à proximité directe de l’Aéroport !

VANDIERES 1 VANDIERES 2

Une question se pose… Cela ne couterait-il pas moins cher de dévier la trajectoire de la ligne TER entre Nancy et Metz pour connecter le réseau à la gare TGV existante afin de créer une connexion directe en TER Nancy, Pont-à-Mousson et Metz ? Pour ce qui est de la gestion du Fret, il suffirait d’agrandir les locaux existants de Louvigny pour créer la gestion de Fret inexistant. Il me semble que ce choix coûterait bien moins cher que les 120 millions d’€ prévus pour la Gare de Vandières.

En sachant que pour 20 kilomètres de voie ferrée de réseau TER il faut débourser 10 millions d’€ (12 km entre Pont-à-Mousson et Louvigny et 18 kilomètres entre Louvigny et Metz), soit 30 kilomètres de voie au total entre Pont-à-Mousson et Metz en passant par Louvigny, on arrive à 15 millions d’€ au total pour les voies neuves. Ce à quoi il faut ajouter qu’une extension pour le Fret ne coutera pas plus cher qu’une gare d’accueil de voyageurs, donc on arrivera forcément à moins de 30 millions d’€. Au final on constate vite que conserver Louvigny et l’adapter reviendrait à 45 millions d’€ au total contre 120 millions d’€ pour le projet de Vandières ! On pourrait même envisager avec les économies réalisées la création d’une ligne de tram direct entre la gare TGV de Louvigny et l’aéroport ! Si pour une fois les élus de la Région pouvaient se mettre d’accord, ce serait des économies non négligeables à la clé.

Mon arrivée en Meurthe-et-Moselle

Jean Lasalle_place-stanislas

Bonjour à tous,

Ces derniers jours à travers la Moselle et Meurthe-et-Moselle furent une nouvelle fois très riches de rencontres.

Vendredi matin à Metz, j’ai notamment eu l’agréable opportunité de rencontrer Nathalie Griesbeck, Députée européenne et Vice-présidente du Conseil Général de Moselle, et Marie-Jo Zimmermann, Députée de la 3e circonscription de la Moselle. Ensemble, de même qu’avec les dizaines de citoyens qui se sont arrêtés pour échanger avec moi, nous avons pu parler des sujets qui inquiètent les français : l’avenir des jeunes, le rôle de l’Europe, la distension des liens sociaux, le déclin de l’industrie…

J’ai ensuite repris ma route vers les communes de Fey, puis de Pont-à-Mousson et de Custines, d’où je suis reparti hier matin en direction de Nancy. Sur le chemin, j’ai pu découvrir le site de la brasserie de Champigneulles, la plus ancienne brasserie française, toujours en activité aujourd’hui.

En fin de journée, après un direct depuis la célèbre place Stanislas de Nancy pour le journal télévisé de France 3 Lorraine (dont vous trouverez le lien ci-dessous), j’ai également été reçu par le Monsieur le Maire de Nancy, André Rossinot.

Aujourd’hui, je me dois une nouvelle fois d’interrompre momentanément ma marche et de rentrer à Paris le temps d’un après-midi. J’ai en effet obtenu un rendez-vous avec Monsieur Frédéric Cuvillier, Ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche au sujet d’un dossier important concernant ma circonscription. J’œuvre pour le dossier de la RN134 depuis des années, et en tant que député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques je continue à gérer des très près affaires liées à mon territoire.

Je reprendrai bien entendu ma marche demain, à l’endroit même où je me suis arrêté, dans cette charmante ville de Nancy.

Très bonne journée à tous,

Jean Lassalle