DU CÔTÉ DU MODEM : LA MISE AU POINT DE DANIÈLE NOËL

On ne pas dire de Danièle Noël présidente du MoDem 54 qu’elle ne tient pas sa maison centriste, désormais alliée de l’UDI. Pour preuve, la mise au point du week-end, qui ne laisse aucune place aux solutions bancales ou aux petits arrangements entre amis.

Danièle Noël. Photo d’archives ER.

Danièle Noël. Photo d’archives ER.

On ne pas dire de Danièle Noël présidente du MoDem 54 qu’elle ne tient pas sa maison centriste, désormais alliée de l’UDI. Pour preuve, la mise au point du week-end, qui ne laisse aucune place aux solutions bancales ou aux petits arrangements entre amis. D’un côté, Danièle Noël rappelle son « soutien indéfectible à Laurent Garcia », par le biais de l’arrivée sur sa liste d’Anne-Marie Antoine. L’épouse de Gilbert Antoine, décédé à la fin de l’été sera aux côtés du maire sortant de Laxou. « Elle avait déjà été candidate aux cantonales en 2008 en tant que suppléante. Le MoDem 54 est fier de voir l’œuvre de notre regretté Gilbert Antoine, poursuivie, lui qui a tellement donné pour notre mouvement et pour Laxou » explique Danièle Noël. Dans le même temps, elle rappelle, qu’André Thomas, conseiller municipal, qui était à la trésorerie du bureau 54 et qui part sur la liste de Carole Chrisment_labellisée par l’UMP_n’est « plus habilité à s’exprimer au nom du MoDem 54. Sa décision de rejoindre une autre liste relève d’un choix personnel que nous ne cautionnons pas » précise la représentante du mouvement de François Bayrou en Meurthe-et-Moselle. « Un choix isolé que celui d’André Thomas, qui ne répond pas aux décisions prises collégialement, tant sur le fond que sur la forme. Une procédure interne de suspension du MoDem est en cours » précise encore Danièle Noël, aussi directe, qu’elle l’avait été en son temps avec Thierry Coulom élu aux côtés d’André Rossinot. Marc Saint-Denis qui part seul à Vandœuvre, a été plus prévoyant, n’attendant pas le coup de sabre. Il s’est mis tout seul en congé du MoDem, le temps de défendre ses convictions aux municipales. Au passage, pendant qu’un ex-MoDem part avec Carole Chrisment, Didier Mainard responsable de la section UMP de Laxou arrive sur la liste de Laurent Garcia. Un point partout et balle au centre…droit.

Pascal SALCIARINI

Publicité

Modem-UDI : la main tendue ?

Est Républicain – 10/9/13

Après la réaction de Jean-Louis Borloo, l’entrevue entre François Bayrou et André Rossinot, l’heure de la détente entre les blocs centristes a sonné. Objectif ? Les Européennes de juin 2014, mais aussi les municipales

Danièle NoëlRIEN DE TEL qu’une fin d’été pour entamer fissa le dégel des relations diplomatiques. En juillet déjà, André Rossinot affirmait qu’il verrait François Bayrou. L’un et l’autre se connaissant bien, mais n’ayant jamais envisagé une seconde de passer leurs vacances ensemble, le rapprochement sonnait l’heure de la « perestroïka » centriste. En clair, comment se rassembler par-delà quelques clivages minimes, pour récupérer les électeurs centristes, partis chez Hollande en 2012, et déjà déçus. Hier matin, comment pouvait-on résister au sondage du microcosme local, à l’heure même où Jean-Louis Borloo confirmait sur Inter, que des plateformes communes UDI-Modem étaient à l’ordre du jour pour les Européennes et l’UDI.

Valeurs communes

« Comme les Européennes, l’UDI et le Modem étant fédéralistes et convaincus de la nécessité d’une Europe politique, nous pensons que nous avons des valeurs communes à partager à l’échelon local » explique Laurent Hénart. Le secrétaire général du Parti radical parle donc « d’une même vision », et enterre la hache de guerre de 2008, quand le Modem n’avait rien fait pour qu’André Rossinot ait la tâche facile. Pour Danièle Noël présidente du Modem 54, l’attitude de Borloo justifie les choix du passé : « La réunification des centres autour de François Bayrou était une vraie idée. On avait raison avant tout le monde et on l’a payé cher en terme de campagne et d’élus. Même si en Lorraine le Modem pèse 1200 encartés. Pendant que le PS et l’UMP sont sous la pression de leurs extrêmes, il y a une carte à jouer, aux Européennes_très importantes_mais aussi aux municipales et donc au Grand Nancy ».

Déjà là et en sursis

Deux Modem figurent déjà dans l’équipe Rossinot, Thierry Coulom et Lucienne Redercher. Elle a fait beaucoup, et avec cœur, pour les Droits de l’Homme, il a mis toute sa fougue toulousaine, pour faire bouger des lignes y compris dans son propre parti, y compris en s’attirant la foudre en interne. Total, l’élu de Nancy et de la CUGN est « suspendu » du Modem, en attendant une décision du Comité de contrôle et de conciliation. Le secrétaire général du Modem, Marc Fesneau, était à Nancy jeudi dernier, où a été évoqué le litige avec Thierry Coulom. « J’ai promis de ne pas communiquer sur le dossier. Paris s’en occupe, j’ai confiance en l’avenir du mouvement » explique laconique l’intéressé, qui amuse Lucienne Redercher, volontiers indulgente :

« Thierry est un homme du sud ouest, il a des convictions, c’est un authentique Modem, qui s’exprime avec fougue et passion et défend ses opinions avec force. » L’adjointe au maire d’André Rossinot, plus disponible encore qu’en 2008, est prête à repartir pour un second mandat aux côtés de Laurent Hénart. Pour Danièle Noël, la qualité du « mandat de Lucienne Redercher est indiscutable, elle a beaucoup travaillé. Y compris en faisant valoir l’identité du mouvement ». Ce que la présidente du Modem 54 appelle la « ligne rouge », celle d’une « dérive trop droitière, excessive ».

Pourtant le Modem est bien un parti de centre droit au même titre que les Valoisiens ? « Non un parti du centre. On parle avec tout le monde. » A-t-elle été approchée par d’autres formations politiques ? « Oui, y compris le PS. On discute, on échange, on ne change pas de valeurs pour autant. Gérer une communauté urbaine aujourd’hui c’est travailler avec toutes les sensibilités sur une plateforme commune, en gardant indépendance et autonomie ». Preuve que le Modem s’intéresse à l’avenir de Nancy, « les élus Modem et Antoine Le Solleuz délégué départemental étaient au campus de Laurent Hénart samedi » rappelle Danièle Noël, qui se garde bien de nourrir officiellement quelques appétits municipaux : « Le Modem a encore un rôle à jouer dans l’avenir du Grand Nancy ». Dont acte.

Pascal SALCIARIN

La lettre de F Bayrou aux adhérents et sympathisants :

Télécharger (pdf)