Bonne Année 2015

En cette nouvelle année qui débute, je vous souhaite mes meilleurs vœux de réussite dans vos projets en cours comme à venir.

Que cette année soit riche en rencontres, en échange, en rapprochements et en lutte communes pour l’intérêt général.

L’an passé, l’Alternative UDI-MODEM a ouvert les portes d’un rapprochement des partis centristes et j’espère que cette année permettra d’aller plus loin encore.

Bonne Année 2015

Il est des temps où les divisions du passé deviennent veines et c’est aux nouvelles générations de montrer la voie.

Nos aînés ont collaborés ensemble avant de se diviser pour des intérêts particuliers,

à nous de montrer que l’on peut se rassembler et maintenir cette alliance pour de bon.

Retour sur les Universités de Rentrée 2014 du MoDem à Guidel

ur2014

Discours de Clôture

http://dai.ly/x26dsee

Discours fort, combatif et reposant sur une analyse sérieuse et consciente des réalités de François Bayrou lors de cette université de rentrée du Modem à Guidel en Bretagne.

François Bayrou, a prôné les « convictions » face aux « soumissions » :«Je veux vous dire ceci, simplement mais gravement: la politique française a besoin de tout sauf d’un parti unique.», ajoutant que : «La politique française a besoin de tout, sauf d’un parti unique, elle a le plus grand besoin d’échapper à la mainmise d’un appareil unique, de courants internes d’un appareil unique, (…) des habitudes et des dérives que nous ont imposées depuis des années le monopole du PS et de l’UMP».

Le président du MoDem avait réservé, dimanche à Guidel dans le Morbihan, la dernière partie de son discours, prévu en clôture de l’université de rentrée du mouvement, pour insister sur un point précis. «Ce que je dis devant vous, non pas sur Facebook, mais devant une salle engagée, a-t-il poursuivi, c’est qu’il faut exactement le contraire, il faut du débat, de la liberté de pensée, de la confrontation d’idées, il faut, non pas des satellites et des soumissions mais des ego, des partenaires de plein exercice.» Puis, s’engageant publiquement au nom des militants du MoDem et en leur «nom», François Bayrou a assuré, comme une promesse: «La tentative toujours recommencée de soumettre subrepticement le centre, je suis garant qu’elle ne réussira pas plus aujourd’hui qu’elle n’a réussi hier.» Et de prévenir : «Je suis garant que personne, qu’aucune manœuvre ne privera les Français de ce droit au pluralisme et au dialogue et, s’il le faut, du droit à la confrontation entre la diversité des courants politiques et des visions de l’avenir de notre pays». «Je suis garant de l’indépendance du centre», a-t-il répété, insistant sur «la liberté» et «l’indépendance» de ce courant de pensée, un courant «enfin uni». Mais, il a aussi ajouté qu’il n’avait «pas l’intention» de «se spécialiser dans quelque anti-sarkozysme que ce soit». «La tentative toujours recommencée de soumission du centre, elle ne réussira pas plus aujourd’hui qu’elle n’a réussi hier», a-t-il martelé, s’adressant aussi aux «amis de l’UDI», a-t-il prévenu enfin en soulignant que les principes qu’il défendra «N’empêche en rien les ententes, les alliances, les rassemblements», «Au contraire, clame-t-il, on s’entend mieux quand on est pleinement soi-même!» (L’UDI, qui cherche un successeur à Jean-Louis Borloo d’ici novembre, devra en effet se positionner.)

Il a aussi moqué «beaucoup de responsables politiques» qui «sont devant Marine Le Pen comme des lapins pris dans les phares d’une voiture, en catalepsie!», et balayé tous les thèmes qui lui tiennent à cœur: la dette, l’Éducation nationale, la reconquête de État, la moralisation de la vie politique (…) sans oublier son combat contre la privatisation des autoroutes ou encore l’arbitrage accordé à Bernard Tapie … sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Jean Arthuis, vice-président de l’UDI, a souligné, pour sa part, «l’urgence de rassembler la famille centriste», vanté les «débats stimulants» du MoDem et promis de revenir «plus souvent». Même Sandro Gozi, le secrétaire d’État italien aux Affaires européennes, s’est adressé aux militants dans un message de soutien, empêché de venir à cause de la grève des pilotes d’Air France.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Je mets toutes mes forces à concevoir un projet de reconstruction pour notre pays »

FB Bureau

Mise au point sur l’interview publiée hier par Paris Match : retrouvez ici l’intégralité de l’entretien effectivement validé et approuvé par le président du MoDem pour l’édition papier du magazine.

Que pensez vous du  discours de Manuel Valls à La Rochelle et de son spectaculaire changement de cap ?

Manuel Valls fait preuve de détermination. Je lui donne acte d’avoir affronté sans faiblir la guerre des gauches qui pourrissait depuis deux ans la cohésion du gouvernement. La ligne politique qu’il affirme est cohérente dans son expression. Mais encore faut-il que les actes suivent, et là on n’y est pas. Les mots sont justes mais la réalité ne change guère. C’est là son vrai rendez-vous.

Cette inflexion économique se rapproche de celle que vous prônez …

Regarder en face les blocages qui affectent l’économie française, c’est aller dans le bon sens. Supprimer ces obstacles, c’est mieux encore. Mais il faut aller jusqu’aux causes de ces blocages ! La société est comme le sol pour une plante. Si la plante est en mauvaise santé, c’est que le sol est malade. C’est le sol qu’il faut soigner ! L’état de délabrement de notre pays exige des réformes profondes. Je prendrais deux exemples : Nous vivons avec une Éducation Nationale sinistrée et ce ne sont pas les rythmes scolaires qui vont résoudre le problème de la transmission des acquis, le climat à l’intérieur de l’école et le désarroi des enseignants. Ce ne sont pas ces changements mineurs qui vont convaincre les étudiants qui fuient l’enseignement, et les enseignants débutants qui se découragent. Il faut une réponse plus exigeante qui touche à la classe et pas seulement à ce qui l’entoure. Autre question lourde : nous avons des populations entières qui vivent parmi nous, dans nos quartiers, et dont l’intégration a été manquée. Cela exige qu’on ait une politique en profondeur qui touche à l’entrée dans le travail, l’apprentissage, l’alternance et la formation professionnelle.

Appelez-vous toujours de vos vœux une alliance réformatrice qui transcenderait les clivages traditionnels ?

Quand on voudra faire quelque chose de sérieux, ce sera le seul chemin crédible. L’heure n’est pas encore venue. La crise politique profonde née de la division de la gauche n’a pas encore produit tous ses effets. Et les affrontements internes à l’UMP non plus. Je crains que nous n’assistions à d’autres secousses dans les semaines et les mois à venir. De surcroît, nous n’avons pas les institutions qui permettent de vraies alliances au service d’un projet. Pourtant, je suis persuadé qu’une majorité réformatrice existe. On y viendra nécessairement quand on prendra la mesure des échecs provoqués par des années d’affrontements stériles. Alors sonnera l’heure des reconstructeurs.

Faudrait-il provoquer une dissolution ?

En cas de crise politique prolongée, il n’est pas d’autre issue que de rendre la parole au peuple. La dissolution de l’Assemblée nationale est donc dans ce cas l’issue la plus naturelle et la plus probable.

Mais à l’UMP, Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Alain Juppé paraissent rejeter toute cohabitation…

Cette attitude ne me paraît ni réaliste, ni soutenable devant les Français. On ne peut pas se présenter à une élection en disant : «  Si vous m’élisez, si j’obtiens la majorité, je refuserai de gouverner ». François Mitterrand et Jacques Chirac ont tous deux montré que le seul choix possible est de gouverner la France même dans une situation de cohabitation. J’oserai même dire que les trois gouvernements, Chirac, Balladur, Jospin, issus des trois cohabitations qui se sont produites en France au cours de ces trente dernières années ont été plus utiles au pays que bien d’autres !

Si François Hollande vous le proposait, accepteriez-vous d’être Premier ministre ?

Il n’y a aucune hypothèse de cet ordre. Je mets toutes mes forces à concevoir et à proposer un projet de reconstruction pour notre pays. Et j’applique cette vision à la base, concrètement, à Pau, dans la ville dont je suis maire. Un tel projet exige une forte adhésion, des rassemblements larges, une démarche non sectaire. Le jour viendra où cette nécessité s’imposera pour le pays tout entier. Ceux que j’appelle les reconstructeurs devront se rassembler pour agir.

Si les institutions devaient se paralyser totalement, faudrait-il que François Hollande démissionne ?

Mais comment obliger le Président de la République à démissionner ? On ne va pas organiser un putsch ! Il n’y a pas d’autre choix disponible que d’assumer ses responsabilités devant les Français quand on gagne une élection et que le Président de la République nomme un gouvernement qui représente fidèlement et sans ruse la majorité sortie des urnes.

Que devient votre alliance avec Alain Juppé qui vous a soutenu lors de votre élection à Pau ?

J’ai pour Alain Juppé amitié, estime et solidarité. Je mets de l’espoir dans la démarche qu’il a entreprise et je suis prêt à l’aider. Si des responsables politiques hier séparés savent s’entendre autour d’idées fortes, cela donnera de l’espoir aux Français.

Le soutiendrez-vous lors de la primaire de l’UMP à laquelle il a déclaré qu’il sera candidat ?

Je me reconnais beaucoup dans ses attentes. Pour autant, je ne suis pas engagé dans cette primaire. Participer à une primaire c’est en accepter les résultats quels qu’ils soient et je ne veux pas me lier à l’avance. Si le centre veut exister, il faut qu’il soit indépendant.

Qui soutiendrez-vous pour  succéder à Jean Louis Borloo à la tête  de l’UDI ?

Je n’ai pas à intervenir dans cette élection et je ne le ferai pas. Mais le MoDem et l’UDI doivent travailler ensemble. Pour moi, le meilleur candidat, ce sera donc le plus unitaire, celui qui travaillera avec nous au rassemblement de tous les mouvements du centre.

Croyez-vous au retour de Nicolas Sarkozy ?

Avec tous les signaux qu’il a envoyés et qu’ont envoyé ses proches, cela paraît une évidence. Comment reculerait-il ? Je ne vois pas beaucoup de suspens à ce sujet.

Quelle est au fond votre ligne politique ? 

Je veux être un reconstructeur de notre pays sinistré et je veux que se rassemblent tous les reconstructeurs.

« Avec Jean-Claude Juncker, c’est une nouvelle étape qui s’ouvre pour l’Europe »

main_Sarnez-art5

La délégation UDI-MoDem au Parlement européen a voté aujourd’hui à Strasbourg en faveur de la désignation de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne.

« C’est une nouvelle étape pour le Parlement européen et un progrès tangible pour la démocratie européenne ».

« La première raison de notre choix, c’est l’homme. Jean-Claude Juncker est venu s’exprimer devant notre groupe où l’on a pu mesurer à quel point il était une personnalité de grande expérience. Et de conviction européenne. Il saura remettre la politique au cœur de la construction européenne. Cela lui confèrera une indépendance vis-à-vis du Conseil, ce qui est un point absolument capital et essentiel. On a besoin d’un président de la Commission européenne qui soit libre, indépendant et qui restaure la méthode communautaire en sachant s’écarter des injonctions du Conseil. Il n’y a pas un droit d’initiative mais un devoir d’initiative dans les temps où nous sommes ».

« La deuxième raison de notre soutien, c’est le programme. Honnêtement, c’est un bon programme. Ce n’était pas si simple vu la diversité de sa majorité. Il n’en reste pas aux grandes orientations générales. Il ne se contente pas de parler de politique industrielle, il fixe un objectif ambitieux de réindustrialisation. Il ne se contente pas de parler d’énergie, il trace la voie d’une Union énergétique européenne. Il ne se contente pas de souligner que l’immigration est un problème, il propose une politique commune d’immigration légale. Il ne se contente pas de constater que la directive sur le détachement des travailleurs est d’une application délicate, il en promet la révision. C’est donc une Europe en changement qu’il veut incarner et c’est exactement ce qu’attendent nos concitoyens. »

« Les démocrates se sont battus pour que le Conseil européen respecte la procédure de nomination décidée par le Parlement européen, c’est-à-dire que soit tenu compte le vote des électeurs qui ont placé Jean-Claude Juncker en tête. C’est très important que le Parlement européen ait définitivement la main sur la nomination du Président de la Commission. C’est une avancée institutionnelle et démocratique majeure. Avec l’élection de Jean-Claude Juncker, c’est une avancée définitive et c’est la troisième raison de notre choix ».

 

Marielle de SARNEZ, présidente de la délégation

Jean ARTHUIS

Jean-Marie CAVADA

Nathalie GRIESBECK

Sylvie GOULARD

Dominique RIQUET

Robert ROCHEFORT

Débat sur « l’abstention »

A Nancy a été organisé le 26 Juin 2014 un débat autour de « l’Abstention » organisé Le Café De L’idée.

Un débat constructif où était présent autour de la table l’UMP, Le PS, l’UDI, le MoDem, Le Front de Gauche, Nouvelle Donne, ainsi que le syndicat étudiant UNI.

Prochain débat à la rentrée.

Débat Abstention 26.06.2014

Le MoDem 54 salue l’élection de Laurent Hénart à la présidence du Parti Radical

LOGO_MOUVEMENT_DEMOCRATE_-_2010

Le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54) par la voix de sa présidente, Danièle Noël, salue l’élection de Laurent Hénart à la présidence du Parti Radical, prenant ainsi la succession de Jean-Louis Borloo à la tête d’une des composantes de l’UDI.

A cet égard, le MoDem 54 réitère sa volonté de construire une vision nouvelle, un renouvellement politique qui dépasse les idéologies usées, et les controverses systématiques.

Cette forme politique doit respecter, rassembler et fédérer des sensibilités différentes afin de mieux encore travailler efficacement ensemble.

Nous avons réussi ce pari de rassemblement lors des échéances municipales à Nancy.

Nous avons, ensemble, relevé le défi des Européennes dans la circonscription Est.

Aujourd’hui, nous souhaitons à Laurent Hénart de poursuivre avec succès le travail accompli au sein de son parti et d’être un des garants de l’unité de la famille centriste.

C’est grâce à cette volonté partagée, fondée sur des valeurs communes, que nous pourrons faire émerger une force politique nouvelle, mais surtout indépendante et souveraine.

 

Danièle Noël

Présidente MoDem 54

Le 22/06/2014

www.modem54.org

Université d’été du MODEM

ur-2014

Cette année encore, les Université d’été du MODEM seront en Bretagne et auront lieues du :

Vendredi 19 septembre début d’après midi (15h environ), au dimanche 21 septembre à 12h30 à Guidel-plage (dans le Morbihan) avec la clôture de ce temps de travail par un discours de François Bayrou. Cette année devrait être placée sous le rassemblement de l’Alternative avec des personnalités de l’UDI invitées.

Tout au long de ces journées, des ateliers de formation et de travaux pratiques seront organisés, dont la liste vous sera adressée en temps utile.

L’inscription est nécessaire.

Pour toute demande de renseignement, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 01 53 59 20 00 ou au 01 53 59 20 64, ou par mail à l’adresse ur2014@lesdemocrates.fr.

Club Belambra de Guidel (Morbihan)

Ma réaction et mon appel à poursuivre notre engagement. Par Danièle Noël

Site du MoDem 54

Madame, Monsieur,

Chers amis,

« Choc », « Chaos », « Séisme », « Tsunami », les mots n’ont pas été choisis à la légère pour commenter ici ou là les résultats des élections européennes du week-end dernier. Il faut également reconnaitre que le climat de défiance dans lequel ce scrutin a eu lieu, n’a pas contribué à rassembler les électeurs.

Le Front National annoncé comme premier parti de France, est-ce vraiment une surprise ? Je n’en suis hélas pas convaincue.

Depuis plusieurs mois, nous avions relayé ce sentiment de défiance et de colère des Français à l’égard de la classe politique et de l’Europe. Sentiment recueilli sur le terrain aux côtés de Jean Lassalle, tout d’abord, puis également ressenti lors des campagnes de terrain menées à l’occasion des élections municipales.

Nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes retrouvés devant une situation que nous n’avons pas vu venir, notre contribution en forme de réponse ayant été un engagement actif et permanent pour défendre nos idées, notre idée de la politique. Militants, adhérents, élus, sympathisants, de tous âges, nous avons tous ensemble fait rayonner nos idées, et infléchi, au cas par cas, la propension initiale de nombre de nos concitoyens au vote extrême. Qu’il me soit ici donné l’occasion de vous remercier, défenseurs des idées républicaines, citoyennes et modérées, représentants d’une politique éthique et respectueuse, que nous incarnons depuis la création de notre Mouvement.

Bien entendu, les résultats sont alarmants et ne peuvent laisser personne indifférent. Il y a lieu, toutefois, de relativiser la portée de ce scrutin, en évitant de ne voir que le côté sombre de ce vote.

C’est ainsi qu’en Meurthe-et-Moselle, je suis particulièrement fière des scores obtenus, à Nancy notamment. Notre ville a été, une fois encore, le bastion anti FN.

Lorsque François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont imaginé « l’Alternative », ils ont voulu Nancy comme la vitrine d’un rassemblement fort et durable. Avec 16,63% des voix en faveur de la candidate UDI-MoDem, le Raz-de-Marine est ici très vite retombé. Notre ville démontre encore sa capacité de résistance aux idées nauséabondes prônées par l’extrême droite et à ses basses manœuvres qui tendent à tromper les citoyens.

Dans le Grand-Est, Nathalie Griesbeck a été reconduite à son poste de députée européenne. Elle pourra ainsi poursuivre son action. Proche des citoyens, accessible, Nathalie Griesbeck représente un réel atout pour nous, dans une  construction européenne en pleine évolution. Garante de l’éthique que nous souhaitons tous trouver en politique, Nathalie Griesbeck a salué les députées sortantes Sandrine Bélier et Catherine Trautmann, et regretté qu’elles aient été obligées d’abandonner leur expérience des affaires européennes au profit du recyclage de candidats d’appareils, bien éloignés de la vision communautaire.

Les échéances électorales sont aujourd’hui passées. Les différents paysages se dessinent, l’heure est désormais au travail. Mais les enseignements de ces scrutins doivent maintenant entrainer une véritable prise de conscience chez chacun d’entre nous. Nous savons que les solutions pour notre pays ne viennent pas des extrêmes. Les solutions, elles, viennent de responsables politiques solides qui disent qu’à partir de maintenant, on va reconstruire. Pour ce faire, nous allons poursuivre et accroître la dynamique que nous avons lancée !

Si nous ne défendons pas le côté noble et respectable de la Politique et des politiques, nous ne pourrons plus dire que nous ne savions pas. Pour ne pas être complaisants avec les catastrophes démocratiques qui se profilent, il est plus que jamais de notre devoir de réagir, de protéger activement nos acquis sociétaux.

PLUS QUE JAMAIS, NOTRE COHESION EST GARANTE DE NOS LIBERTES.

Voilà pourquoi je lance un appel à votre mobilisation au sein du MoDem pour les prochaines semaines, afin de ne pas laisser béants des espaces entiers de notre démocratie.

Adhérez au Mouvement Démocrate, ou renouvelez votre adhésion, et participez activement à nos prochaines actions. La meilleure réponse que nous pouvons apporter à la France, à l’Europe, est notre vision : une société humaine, respectueuse, qui décide d’aller de l’avant, et de relever les défis qui nous amèneront à une vie meilleure, dans un monde apaisé.

Adhérez au Mouvement Démocrate

Je vous remercie.

Danièle NOËL

Présidente MoDem 54

www.modem54.org

www.facebook.com/Modem54

twitter.com/MoDem54

Elections européennes : Posons les pierres d’une révolution citoyenne démocrate !

Chers amies et amis démocrates,

Je tenais à vous féliciter de votre engagement pour la campagne des européennes menée aux cotés des Jeunes UDI 54.

Vous avez défendu avec ardeur et conviction l’ Europe positive que nous incarnons !
Soyons fière de voir élue notre candidate Nathalie Griesbeck réélue qui est une femme de conviction.

Lors de ces européennes nous avons posé la pierre d’un véritable rassemblement centriste qui a pesé par ses résultats !
Nos résultats sont encourageants et montre la fin du bipartisme pour voir naître un échiquier politique nouveau.

Bien-sûr je ne nie pas la percée du FN dans ces élections qui est le résultat d’ une part de l’inaction des gouvernements successif de gauche et droite .

D’autre part de la décomposition de la vie politique française: la gauche est dans le grave échec que tout le monde voit avec des tensions, crispations, difficultés et problèmes énormes du côté de l’UMP.

Incontestablement cela montre l’urgence absolue de moraliser la vie publique et politique.

Dans ce scrutin, nous apparaissons comme une force qui a été à la fois une voix européenne claire et apparaît comme une force de renouvellement de la vie politique française.

L’alternative UDI-MoDem doit donc progresser et amplifier cet essai !

Construisons !

 

Séverin LAMOTTE
Président des Jeunes Démocrates 54

Tractage à Toul

Ce samedi 10 mai 2014, le tracatage pour les liste de l’Alternative UDI-MODEM – Les Européens du Grand Est portée par Nathalie Griesbeck continu avec les Jeunes Démocrates 54 et les jeunes UDI 54  qui étaient sur le terrain pour faire un tractage en plein cœur de Toul.

Un grand moment militant auprès d’habitants et un bon moment de rassemblement des jeunes UDI-MODEM de notre département.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mobilisation pour les élections Européennes du 25 mai

europeennesLes Élections européennes auront lieu en France le 25 mai prochain.

Pour la circonscription Grand-Est (Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardennes, Franche-Comté, et Lorraine) il s’agira d’élire 9 députés qui siègeront au Parlement européen. 

La liste de l’Alternative UDI*Modem est déjà définie :
-la liste : http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/03/03L019.html
-le programme « Pour l’Europe »: http://www.calameo.com/read/0034438127acb08273d12
Nathalie GRIESBECK sera notre tête de liste.

Afin de faire entendre nos valeurs et de promouvoir notre projet pour l’Europe nous organisons des opérations de tractage/boitage.

Dates et horaires suivantes sont proposés :

– 04 mai 2014 : 14-18h à VEZELISE, HOUDREVILLE et HAROUE (déjà réalisée)
– 10 mai 2014 : 14h-17h à TOUL (contact : Vincent CATALDO / vincent.cataldo@laposte.net )
– 11 mai 2014 : 14h-17h à CHAMPIGNEULLES (contact : Séverin LAMOTTE / lamotte.severin@gmail.com)
– 17 mai 2014 : 14h-17h à NANCY (contact : Yohan DRIAN / drian.yohan@gmail.com )
– 18 mai 2014 : 14h-18h à LIVERDUN et à BRIEY (contact : Yohan DRIAN / drian.yohan@gmail.com)

Afin d’assurer la logistique (covoiturage, lieu de rendez-vous), n’hésitez pas à prendre contact avec les responsables de chaque opération (voir ci-dessus).

Pour toute information complémentaire, prendre contact (ci-dessous)

Nous devons plus que jamais être mobilisés! Venez nous rejoindre!

Contact :
Vincent CATALDO – Responsable Europe

Tractage dans le Saintois.

Ce samedi 3 mai 2014, pendant qu’à Scy-Chazelles, la présentation de la liste de l’Alternative UDI-MODEM – Les Européens du Grand Est portée par Nathalie Griesbeck avait lieu, une partie des jeunes Démocrates 54 étaient sur le terrain pour faire un tractage en plein cœur du Saintois sur les cantons de Vézelise et de Haroué.

Un grand moment militant auprès d’habitants qui n’ont pas pour habitude de voir les mouvements politiques venir directement à leur porte. Un moment d’échange et de débat sans concession, la parole était donné aux électeurs avec qui nous avons parlé d’Europe, de projet et de vision d’avenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.